Release details

2019-02-11 17:45 CET
  • Print
  • Share Share
en fr

Michelin : 2018, hausse de 11% du résultat opérationnel hors effet de change, dans un environnement difficile. 2019, poursuite de la hausse du résultat opérationnel.

INFORMATION PRESSE
Clermont-Ferrand, le 11 février 2019

COMPAGNIE GÉNÉRALE DES ÉTABLISSEMENTS MICHELIN
Information financière au 31 décembre 2018

2018 : dans un environnement difficile, Résultat Opérationnel des Secteurs* de 2 775 millions d'€, en progrès de 304 millions d'€ soit + 11 %, à taux de change constants.

Cash-flow libre structurel de 1 274 millions d'€.

2019 : poursuite de la hausse du Résultat Opérationnel des Secteurs au-delà de la contribution additionnelle des acquisitions.

  • Ventes en croissance de 4,1 % à taux de change constants.
  • Volumes en croissance de 0,9 % : après un premier trimestre en recul, le Groupe présente une croissance de 2 % sur les neuf mois suivants, dans des marchés perturbés par la baisse de la demande chinoise et celle de la Première monte.
    • Croissance toujours dynamique pour les Activités de spécialités,
    • Poursuite des gains de parts de marché en Tourisme 18 pouces et plus,
    • Rebond des volumes Poids lourd au deuxième semestre (+ 2,7 %).
  • Effet net Prix-mix / Matières premières de + 286 millions d'€, comme attendu
    • Effet Prix de + 255 millions d'€ confirmant un pilotage rigoureux des prix,
    • Effet mix très élevé de + 189 millions d'€, porté par la croissance 18 pouces et plus, les Activités de spécialités et un moindre poids de la Première monte dans les ventes,
    • Priorité donnée au maintien de la rentabilité en particulier sur les marchés affectés par de fortes dépréciations monétaires.
  • Effet des parités monétaires défavorable de - 271 millions d'€.
  • Effort de compétitivité accéléré au second semestre, permettant d'atteindre 317 millions d'€ d'économies sur l'année, et compensant une inflation plus élevée (+ 38 millions d'€ vs 2017).
  • Cash-flow libre structurel de 1 274 millions d'€ confirmant l'engagement de progrès du Groupe.
  • Accélération de la croissance externe (Fenner et Camso), en ligne avec la stratégie du Groupe, et renforcement de l'accès au marché nord-américain (TBC).
  • Proposition de dividende de 3,70€ par action soit un taux de distribution de 36,4 % du résultat net ajusté des éléments non courants.

Jean-Dominique Senard, Président, a déclaré : « En 2018, dans un environnement économique difficile, le Groupe a démontré sa capacité à améliorer son résultat opérationnel et à confirmer les progrès de free cash-flow structurel obtenus depuis plusieurs années. 2018 marque aussi une accélération du déploiement de la stratégie du Groupe avec les acquisitions de Fenner et Camso et la création de la co-entreprise de distribution TBC aux États-Unis : ces opérations renforcent le Groupe sur des marchés clés et lui apportent de nouvelles opportunités de création de valeur. »

  • Perspectives :

En 2019, les marchés Tourisme camionnette devraient afficher une évolution contrastée, avec une croissance modérée en Remplacement et un recul en Première monte. Les marchés des pneumatiques Poids lourd sont attendus globalement stables, tenant compte d'une baisse de la demande en Chine. Les marchés Minier, Avion et Deux roues devraient rester dynamiques. Sur la base des parités monétaires de janvier 2019, l'effet de change attendu sur le Résultat Opérationnel des Secteurs serait légèrement favorable. L'impact matières premières retenu à ce jour est négatif d'environ 100 millions €.

Dans cet environnement, Michelin a pour objectifs en 2019 une croissance des volumes en ligne avec l'évolution mondiale des marchés, un Résultat Opérationnel des Secteurs supérieur à celui de 2018 hors effet de change, au-delà de la contribution additionnelle de Camso et Fenner estimée à 150 millions d'€. La génération d'un cash-flow libre structurel est attendue supérieure à 1,45 milliard d'€**.

* La mesure de la performance des Secteurs Opérationnels, qui n'inclut pas l'amortissement des marques et des listes clients reconnues du fait d'acquisition d'entreprises, était précédemment traduite par le ROSAC (Résultat Opérationnel sur Activités Courantes) qui est renommé ROS (Résultat Opérationnel des Secteurs). L'amortissement des marques et des listes clients reconnues du fait de l'acquisition d'entreprises est présenté en Autres Produits et Charges Opérationnels.
** Dont 150 millions dus à l'application de la norme IFRS16

(en millions €)  

2018
2018 à taux de change constants  

2017
 

Ventes
 

22 028
 

22 866
 

21 960
 

Resultat Opérationnel des Secteurs 1
 

2 775
 

3 046
 

2 742
Marge opérationnelle des secteurs  

12,6 %
 

13,3 %
 

12,5 %
Automobile
et distribution associée
 

11,6 %
 

12,3 %
 

12,3 %
Transport routier et
distribution associée
 

8,8 %
 

9,7 %
 

8,1 %
Activités de spécialités et
distribution associée
 

19,6 %
 

20,2 %
 

19,6 %
Autres produits et charges opérationnels  

- 225
   

- 111
 

Résultat opérationnel
 

2 550
   

2 631
 

Résultat net
 

1 660
   

1 693
 

EBITDA  des secteurs
 

4 119
   

4 087
 

Investissements hors acquisitions
 

1 669
   

1 771
 

Endettement net
 

3 719
   

716
 

Ratio d'endettement net
 

31 %
   

6 %
 

Dettes sociales
 

3 850
   

3 969
 

Cash Flow Libre2
 

- 2 011
   

+ 662
 

Cash Flow Libre Structurel3
 

+ 1 274
   

+ 1 509
 

ROCE4
 

14,0 %
   

13,0 %
 

Effectif inscrit5
 

117 400
   

114 100
 

Résultat net par action
 

9,30 €
   

9,39 €
 

Dividende par action6
 

3,70 €
   

3,55 €

     

           
1 La mesure de la performance des Secteurs Opérationnels, qui n'inclut pas l'amortissement des marques et des listes clients reconnues du fait d'acquisition d'entreprises, était précédemment traduite par le ROSAC (Résultat Opérationnel sur Activités Courantes) qui est renommé ROS (Résultat Opérationnel des Secteurs). L'amortissement des marques et des listes clients reconnues du fait de l'acquisition d'entreprises est présenté en Autres Produits et Charges Opérationnels. En 2018, la charge d'amortissement des intangibles acquis s'élève à 39 millions d'€.

2 Cash-flow libre : Flux de trésorerie sur activités opérationnelles - flux de trésorerie d'investissements - flux de trésorerie sur les autres actifs financiers, avant distribution
3 Cash-flow libre structurel : Cash-flow libre avant acquisitions, ajusté de l'effet de la variation des coûts des matières premières sur les comptes clients, les comptes fournisseurs et les stocks.
4  ROCE hors goodwill, incorporels acquis et mises en équivalence. Taux standard d'impôt de 31 % en 2017 et 26 % en 2018.
5 En fin de période
6 Dividende 2018 soumis à l'approbation de l'Assemblée générale du 17 mai 2019.

Evolution des marchés de pneumatiques

  • Tourisme camionnette
 

2018/2017
(en nombre de pneus)
Europe
y compris Russie & CEI*
Europe
hors Russie & CEI*
Amérique du Nord Amérique
Centrale
Asie
(hors Inde)
Amérique du Sud Afrique Inde Moyen-Orient Total
 

Première monte

 

Remplacement
 

- 2 %

 

+ 2 %
 

- 2 %

 

+ 1 %
 

- 1 %

 

+ 3 %
 

+ 1 %

 

+ 4 %
 

- 4 %

 

- 2 %


 

+ 3 %

 

- 8 %
 

+ 4 %

 

+ 0 %
 

- 2 %

 

+ 1 %

 

4ème trimestre
2018/2017
(en nombre de
pneus)
Europe
y compris Russie & CEI*
Europe
hors Russie & CEI*
Amérique du Nord Amérique
Centrale
Asie
(hors Inde)
Amérique du Sud Afrique Inde Moyen-Orient Total
 

Première monte

 

Remplacement
 

- 7 %

 

+ 3 %
 

- 8 %

 

+ 2 %
 

+ 4 %

 

+ 4 %
 

- 2 %

 

+ 7 %
 

- 10 %

 

+ 1 %


 

- 8 %

 

- 13 %
 

- 10 %

 

+ 7 %
 

- 7 %

 

+ 2 %

* Y compris Turquie

Le marché mondial des pneumatiques Tourisme et camionnette, Première monte et Remplacement, est stable sur l'année 2018, avec une légère croissance (+ 1 %) au premier semestre, annulée par un recul de 1 % au deuxième semestre, suite à la baisse de la demande Première monte (- 5 %).

  • Première monte
    • En Europe, la demande, en baisse de 2 % globalement sur l'année, combine un marché Europe de l'Ouest en retrait de 2 %, fortement marqué par la baisse du marché automobile suite à la mise en place des normes WLTP au 1er septembre (demande OE en baisse de 6 % sur le second semestre) , et un marché Europe orientale affichant une croissance dynamique de + 7 %.
    • En Amérique du Nord, le marché termine en baisse de 1 %. Après un premier semestre en diminution de 5 %, dans le prolongement de la contraction constatée sur le second semestre 2017, la demande repart à la hausse sur la deuxième moitié de l'année (+ 2 %) portée par le dynamisme de la production automobile sur des bases de comparaison favorables.
    • En Asie (hors Inde), la demande chute globalement de 4 % à fin décembre : en légère croissance sur le premier semestre (+ 1 %), la demande recule fortement sur la fin de l'année (- 8 % sur le deuxième semestre). Le retournement du marché chinois est la principale raison de cette évolution : en croissance de 3 % sur les six premiers mois, il chute de 13 % à partir de juillet, en raison d'un environnement économique très incertain lié notamment à la guerre économique entre la Chine et les États-Unis. Sur le reste du marché asiatique la demande est en baisse de 1 %.
    • En Amérique Centrale, la demande en Première monte progresse de 1 % sur l'année, avec un premier semestre dynamique et une deuxième partie de l'année en ralentissement.
    • En Amérique du Sud, les marchés affichent une croissance de 3 % sur l'année, soutenue au premier semestre (+ 10 %), et en baisse sur le second semestre (- 3 %), pénalisée par la crise argentine et un environnement politique au Brésil incertain.
    • En Afrique Inde Moyen-Orient, le marché croît de 4 % sur l'année, tiré par la hausse du marché indien sur le premier semestre.
  • Remplacement
    • En Europe, le marché s'accroît globalement de 2 % à fin décembre, tiré par la demande en Europe orientale (+ 11 %), alors que le marché en Europe de l'Ouest ne progresse que de 1 %. Le dynamisme de la demande constaté en France et en Italie (+ 5 %), en Pologne et dans les pays nordiques (+ 4 %), et en Espagne (+ 3 %) est fortement compensé sur l'année par l'impact du Brexit sur le marché britannique (- 5 %) et la crise turque (- 9 %). La performance des pneus All Season s'est confirmée tout au long de l'année, s'affichant comme le principal facteur de croissance du marché sur la zone Europe.
    • En Amérique du Nord, dans un environnement économique favorable, la demande est en progression de 3 % sur l'ensemble de la zone, avec une accélération au deuxième semestre (+ 4 % vs + 2 % au premier semestre) liée à une augmentation des importations de pneus chinois en anticipation de la mise en place de droits de douanes additionnels.
    • En Asie (hors Inde), la demande recule de 2 % sur l'année. Après une relative stabilité sur le premier semestre (- 1 %), la demande recule de 2 % sur le second semestre, le retrait de 6 % du marché chinois étant partiellement compensé par la croissance de 2 % sur le reste de la zone, notamment portée par le Japon (+ 2 %) et la Corée du Sud (+ 3 %).
    • En Amérique centrale, le marché croît de 4 % sur l'année, avec une forte accélération au second semestre (+ 7 %) tirée par le Mexique.
    • En Amérique du Sud, la demande chute de 8 % sur l'année, avec un second semestre en forte baisse (- 13 %) qui reflète l'impact de la crise économique argentine (- 18 %) et l'instabilité politique et économique au Brésil (- 15 %).
    • En Afrique Inde Moyen-Orient, le marché est stable sur l'année, avec une reprise de la demande au second semestre (+ 3 %) après un premier semestre en retrait de 2 %. Le dynamisme du marché indien (+ 6 % sur l'année) est compensé par le recul de la demande au Moyen-Orient et en Afrique, du fait de l'instabilité politique dans certains pays et de la faiblesse d'économies dépendantes du cours du pétrole.
  •  Poids lourd (radial & bias)
 

2018/2017
(en nombre de pneus)
Europe
y compris Russie & CEI*
Europe
hors Russie & CEI*
Amérique du Nord Amérique
Centrale
Asie
(hors Inde)
Amérique du Sud Afrique Inde Moyen-Orient Total
 

Première monte

 

Remplacement
 

+ 3 %

 

+ 0 %
 

+ 4 %

 

- 2 %
 

+ 19 %

 

+ 7 %
 

- 8 %

 

+ 4 %
 

- 6 %

 

- 5 %


 

+ 54 %

 

+ 2 %
 

+ 10 %

 

- 1 %
 

+ 1 %

 

- 2 %

 

4ème trimestre
2018/2017
(en nombre de pneus)
Europe
y compris Russie & CEI*
Europe
hors Russie & CEI*
Amérique du Nord Amérique
Centrale
Asie
(hors Inde)
Amérique du Sud Afrique Inde Moyen-Orient Total
 

Première monte

 

Remplacement
 

- 1 %

 

- 1 %
 

+ 0 %

 

- 3 %
 

+ 28 %

 

+ 5 %
 

+ 16 %

 

+ 6 %
 

- 4 %

 

- 8 %


 

+ 31 %

 

- 4 %
 

+ 10 %

 

- 0 %
 

+ 3 %

 

- 4 %

* Y compris Turquie

Pour l'activité Poids lourd, le marché, en nombre de pneus neufs, est en recul de 1 % à fin décembre 2018. Après un premier semestre à + 2 % tiré par l'Amérique du Nord, le marché affiche un recul de 3 % au deuxième semestre, fortement impacté par la chute de 12 % de la demande en Chine sur des bases de comparaison très élevées, et dans un environnement économique incertain.

  • Première monte
    • En Europe, la demande Première monte croît de 3 % à fin décembre 2018. Après un premier semestre dynamique (+ 6 %) porté par la demande en Allemagne (+ 3%), Pologne (+ 24 %) et Turquie (+ 41 %), le second semestre affiche un fort ralentissement de la croissance (+ 1 %) en raison du retournement de la demande en Turquie et Pologne. En Europe orientale, la demande reste stable sur l'année
    • En Amérique du Nord, dans un environnement économique très porteur, le marché est très dynamique tout au long de l'année pour afficher une croissance de 19 % à fin décembre 2018.
    • En Asie (hors Inde), la demande est en retrait de 6 % à fin décembre 2018, avec une chute du marché chinois de 18 % sur le seul deuxième semestre, en raison de bases de comparaison défavorables et d'un environnement économique rendu particulièrement incertain dans un contexte de guerre économique entre la Chine et les États-Unis. La demande dans le reste de la zone est marquée par le recul de la demande au Japon (- 3 %), partiellement compensé par le dynamisme du marché indonésien.
    • En Amérique du Sud, le marché poursuit son rebond initié en 2017 avec une croissance à fin décembre 2018 de 54 %, portée principalement par la demande au Brésil.
    • En Afrique Inde Moyen-Orient, le marché s'établit en hausse de 10 %, reflétant une progression de la demande en Inde (15 %), sur des bases de comparaison favorables et un environnement économique porteur.
       
  • Remplacement
    • En Europe, le marché est stable sur l'année. Après une croissance de 2 % sur le premier semestre tirée par l'Europe orientale (+ 9 %), la demande recule de 2 % sur le second semestre, pénalisée par un fort recul en Turquie et Pologne, alors qu'elle est soutenue en Europe orientale (+ 4 %).
    • En Amérique du Nord, la demande progresse de 7 % sur l'année, portée par le dynamisme de l'économie aux États-Unis et une hausse des importations de pneus chinois en fin d'année en anticipation de la possible mise en place de nouveaux droits de douanes, alors que le marché canadien est en léger retrait de 1 %.
    • Les marchés d'Asie (hors Inde) reculent de 5 % sur l'année. Après un premier semestre en retrait de 2 %, la demande chute de 8 % sur le second semestre en raison principalement du recul du marché chinois, pénalisé par des bases de comparaison défavorables et un environnement économique incertain dans un contexte de guerre commerciale avec les États-Unis.
    • En Amérique centrale, malgré une croissance modérée du marché mexicain (+ 1 %), le reste de la zone affiche une forte progression (+ 12 %).
    • En Amérique du Sud, le marché progresse de 2 % sur l'année, avec un premier semestre en hausse de 5 % porté par le Brésil (+ 8 %) et l'Argentine, et un deuxième semestre en retrait de 1 %, marqué par une moindre croissance au Brésil (+ 3 %) et une chute du marché argentin.
    • En Afrique Inde Moyen-Orient, la demande de pneus neufs est en léger retrait de 1 %, avec un marché indien stable, marqué par une progression du pneu radial (+ 12 %), et des marchés au Moyen-Orient et en Afrique en retrait de 1 %, dans un environnement politique et économique instable.
       
  • Pneumatiques de spécialités
     
  • Mines : le marché des pneumatiques pour les mines affiche toujours une forte croissance de la demande des mines mondiales, des compagnies pétrolières et des mines régionales.
  • Agricole et construction : sur le segment Agricole, les marchés de 1er équipement connaissent une croissance contrastée et la demande en Remplacement reste stable, marquée en Europe par une forte reprise des importations asiatiques. En Infrastructure, les marchés sont toujours bien orientés en 1er équipement comme en Remplacement.
  • Deux-roues : les marchés moto sont dynamiques en Europe comme en Amérique du Nord. La demande sur le segment Commuting dans les nouveaux marchés reste très soutenue.
  • Avion : porté par la hausse du trafic passager, le marché pneumatique pour les avions commerciaux poursuit sa croissance, plus accentuée pour le segment Radial.

Activité et résultats 2018

  • Ventes

Les ventes s'établissent à 22 028 millions d'€, en progression de 0,3 % par rapport à 2017, sous l'effet des facteurs suivants :

- l'effet volume positif de + 0,9 % (+ 195 millions d'€) auquel s'ajoute l'écart favorable de périmètre (+ 267 millions d'€) lié principalement à la consolidation de Fenner PLC sur sept mois et à la déconsolidation du réseau TCi, suite à la création de la coentreprise TBC avec Sumitomo Corporation.

- l'effet prix-mix fortement favorable de + 444 millions d'€. L'effet prix (+ 255 millions d'€), combine d'une part l'effet année pleine des hausses de tarifs 2017 sur les activités non indexées pour compenser la hausse des matières premières, ce qui reflète le pilotage rigoureux des prix, et d'autre part les ajustements sur les activités indexées en application des clauses matières premières, soit + 10 millions d'€ sur l'année. L'effet positif du mix s'élève à + 189 millions d'€, grâce au mix produit, toujours fortement positif, à l'effet favorable du rebond de l'activité Mining et au moindre poids des ventes Première monte dans les ventes totales.

- l'impact défavorable (- 838 millions d'€) des parités de change, principalement lié à la parité dollar américain-euro au premier semestre, et à la crise des monnaies des pays émergents sur la deuxième partie de l'année (Argentine, Turquie principalement).

  • Résultats

Le Résultat Opérationnel des Secteurs s'établit à 2 775 millions d'€, soit 12,6 % des ventes, contre 2 742 millions d'€ et 12,5 % en 2017.

Le Résultat Opérationnel des Secteurs enregistre un effet périmètre de + 56 millions d'€ suite à la consolidation de Fenner sur les sept derniers mois de l'année et la déconsolidation de TCi, un effet volume de + 57 millions d'€ reflétant la croissance de 0,9 %, un fort effet prix-mix de + 444 millions d'€ suite au pilotage rigoureux des prix, qui compense un effet matière négatif de - 158 millions d'€. L'inflation sur les coûts s'élève à - 317 millions d'€ compensée par des gains de compétitivité de 317 millions d'€. Les amortissements augmentent de 40 millions d'€ et les frais de démarrage de 41 millions d'€. L'effet « autre » s'élève à - 14 millions d'€. Enfin, l'effet fortement défavorable des variations de change s'élève à - 271 millions d'€.

Les autres produits et charges opérationnels de - 225 millions d'€ correspondent principalement à la provision pour fermeture de l'usine de Dundee (- 146 millions d'€), à l'amortissement des marques acquises (- 39 millions d'€), et aux frais d'acquisition de Fenner et Camso.

Le résultat net s'établit en bénéfice de 1 660 millions d'€.

  • Position financière nette

Au 31 décembre 2018, le cash-flow libre est de - 2 011 millions d'€ en retrait de 2 673 millions d'€ dû aux acquisitions de Fenner, A.T.U et Camso ainsi qu'à la création de la coentreprise TBC avec Sumitomo Corporation. Prenant en compte le cash-flow libre, le versement des dividendes (637 millions d'€) et les rachats d'actions (75 millions d'€), le Groupe affiche un ratio d'endettement net de 31 %, correspondant à un endettement financier net de 3 719 millions d'€.

  • Information sectorielle

      

   Depuis le 1er janvier 2018, le Groupe a mis en place une nouvelle organisation. L'information sectorielle présentée par le Groupe a évolué comme suit :

(1) Transfert des pneus camionnette Remplacement, du segment "Automobile" (ex-Tourisme camionnette) au segment "Transport routier" (ex-Poids lourd).

(2) Transfert des pneus Poids lourd construction, du segment "Transport routier" au segment "Activités de spécialités".

 

Millions d'€
Ventes Résultat Opérationnel des Secteurs Marge Opérationnelle des Secteurs
  2018 2017 2018 2017 2018 2017
Automobile  et
distribution associée
 

11 340
 

11 953
 

1 314
 

1 465
 

11,6 %
 

12,3 %
Transport routier et distribution associée  

5 852
 

5 946
 

513
 

483
 

8,8 %
 

8,1 %
Activités de spécialités 
et distribution associée
 

4 836
 

4 061
 

948
 

794
 

19,6 %
 

19,6 %
 

Groupe
 

22 028
 

21 960
 

2 775
 

2 742
 

12,6 %
 

12,5 %
  • Automobile et distribution associée

Les ventes du secteur Automobile et distribution associée s'élèvent à 11 340 millions d'€, contre 11 953 millions d'€ en 2017, soit une baisse de 5,1 %, qui s'explique principalement par un effet périmètre (déconsolidation TCi) et un effet parité défavorable.

Le Résultat Opérationnel du Secteur s'est ainsi établi à 1 314 millions d'€ soit 11,6 % des ventes, contre 1 465 millions d'€ et 12,3 % en 2017.

Cette évolution de la marge opérationnelle du secteur est liée principalement à un effet parité défavorable. L'enrichissement continu du mix produit porté d'une part par le succès confirmé des gammes MICHELIN, en particulier le MICHELIN Primacy 4, le MICHELIN CrossClimate +, le X Ice North 4 et l'Alpin 6, et d'autre part la forte croissance en 18 pouces et plus (+ 10 % sur un marché à + 9 %), ainsi qu'un pilotage rigoureux des prix tout au long de l'année ont permis de plus que compenser la baisse des volumes.

  • Transport routier et distribution associée

Les ventes du secteur Transport routier et distribution associée s'élèvent à 5 852 millions d'€, en recul de 1,6 % par rapport à 5 946 millions d'€ pour 2017.

Le Résultat Opérationnel du Secteur s'élève à 513 millions d'€, représentant 8,8 % des ventes, à comparer à 483 millions d'€ et 8,1 % des ventes en 2017.

La progression du Résultat Opérationnel du Secteur s'explique par un fort effet prix mix qui fait plus que compenser un effet parité fortement défavorable. Les lancements de produits et services se poursuivent, marqués notamment par le succès des gammes BFGoodrich en Europe et celui du MICHELIN Agilis CrossClimate pour les camionnettes et véhicules utilitaires.

  • Activités de spécialités et distribution associée

Les ventes du secteur des Activités de spécialités et distribution associée s'élèvent à 4 836 millions d'€, à comparer à 4 061 millions d'€ à fin 2017, soit une croissance de + 19,1 %.

Le Résultat Opérationnel du Secteur atteint 948 millions d'€ soit 19,6 % des ventes, contre 794 millions d'€ et 19,6 % en 2017.

Cette hausse du Résultat Opérationnel du Secteur correspond à la forte croissance des volumes liée à la poursuite du rebond de la demande de pneus miniers du Groupe, à la bonne performance des autres activités, à l'intégration de Fenner sur les sept derniers mois de l'année, et à un fort effet prix mix matière compensant l'effet dilutif des variations de change défavorables.

Compagnie Générale des Établissements Michelin

La Compagnie Générale des Établissements Michelin a réalisé un bénéfice de 813 millions d'€ pour l'exercice 2018, après un bénéfice de 1 029 millions d'€ en 2017.

Les comptes ont été présentés au Conseil de Surveillance qui s'est réuni le 8 février 2019. Les procédures d'audit ont été effectuées et les rapports d'audit ont été émis le 11 février 2019, pour les comptes sociaux et consolidés.

Le Président de la Gérance convoquera une Assemblée générale des actionnaires le vendredi 17 mai 2019 à 9 heures à Clermont-Ferrand.

Le Président de la Gérance soumettra à l'approbation des actionnaires le versement d'un dividende de 3,70 € par action, contre 3,55 € au titre de l'exercice précédent.

  • Projet de simplification du Groupe

Le Groupe envisage de procéder à une simplification de sa structure juridique d'ici le premier semestre 2020, sous réserve de l'obtention des accords nécessaires.

Dans le cadre de cette simplification, les opérations de financement externe du Groupe seraient transférées à la Compagnie Générale des Établissements Michelin, société-mère du Groupe, les opérations de financement intra-groupe étant, elles, conservées au sein d'une filiale dédiée.

En outre, l'ensemble des filiales et participations internationales seraient regroupées sous la Compagnie Générale des Établissements Michelin, comme le sont déjà les filiales et participations françaises. 

Notations extra-financières 2018

En 2018, Michelin a été reconnu à plusieurs reprises pour sa démarche de développement et mobilité durables à travers des notations extra-financières :

VigeoEiris - Michelin est 1er en performance ESG (environnement, social et gouvernance) pour le secteur automobile et 10ème mondial sur plus de 4000 sociétés évaluées.

EcoVadis - Michelin a obtenu la notation « Gold CSR Rating » pour sa politique environnementale, sociale, droits de l'Homme et achats durables.

CDP Climate Change - Nommé au « Climate Change A List 2018 », Michelin fait partie des 127 sociétés au niveau mondial reconnues comme étant les plus avancées dans la lutte contre le changement climatique. Plus de 7000 sociétés ont été évaluées par le CDP en 2018.

CDP Supply Chain - Michelin est reconnu « Supplier Engagement Leader 2019 » pour ses actions et sa stratégie de transition énergétique dans sa chaîne de valeur.

Ces notations saluent l'engagement constant de Michelin en faveur de la mobilité et du développement durables.

Faits marquants 2018

  • Michelin et Sumitomo Corporation forment le numéro deux du grossisme aux États-Unis et au Mexique en rapprochant leurs activités de gros et de détail au sein d'une coentreprise détenue à parts égales. (03/01/2018)
  • Succès de l'émission obligataire 2023 convertible non-dilutive par Michelin (05/01/2018)
  • Lancement commercial du MICHELIN Primacy 4 en Europe (01/2018)
  • Mobivia, leader européen de l'entretien et de l'équipement automobile, s'associe à Michelin pour porter son enseigne A.T.U en lui cédant 20 % du capital du distributeur dont les activités couvrent l'Allemagne, la Suisse et l'Autriche. (12/02/2018)
  • Mise en oeuvre de la convention partielle de rachat d'actions. (14/02/2018)
  • Lancement du pneu MICHELIN Agilis CrossClimate pour camionnettes et véhicules utilitaires. (22/02/2018)
  • MICHELIN Road 5, le pneu moto Sport Touring haute technologie. (22/02/2018)
  • CFAO et Michelin s'allient pour commercialiser des pneus de qualité premium au Kenya et en Ouganda. (21/03/2018)
  • MyBestRoute, de MICHELIN, remporte le Prix de l'innovation des Technologies et Systèmes d'Information, décerné par le SITL. (22/03/2018)
  • Pneu MICHELIN X Multi Energy basse consommation, destiné au transport régional. (10/04/2018)
  • Plan de succession de M. Jean-Dominique Senard : le mandat du Président de la Gérance s'achevant à l'issue de l'Assemblée générale 2019, l'Assemblée générale mixte des actionnaires de Michelin, réunie le 18 mai 2018, a adopté la nomination en qualité de Gérant Associé Commandité de M. Florent Menegaux et la nomination en qualité de Gérant non Commandité de M. Yves Chapot.
  • Acquisition de Fenner PLC, leader mondial de solutions de bandes transporteuses et de produits à base de polymères renforcés. (31/05/2018)
  • Total et Michelin s'allient pour engager un ambitieux programme mondial d'éducation à la sécurité routière.(30/05/2018)
  • En 2048, les pneus MICHELIN seront fabriqués avec 80 % de matériaux renouvelables, 100 % des pneus seront recyclés. (31/05/2018)
  • MOVIN'ON - Dirigeants engagés et leaders innovants se donnent rendez-vous pour la deuxième édition du Sommet mondial de la mobilité durable, à Montréal.(01/06/2018)
  • MICHELIN et Maxion Wheels reçoivent un Prix d'innovation CLEPA 2018 pour la Roue Flexible ACORUS. (18/06/2018)
  • Première solution pneu connecté, MICHELIN Track Connect remporte le prix de l'Innovation 2018 dans le cadre du salon Tire Cologne. (18/06/2018)
  • Première édition du guide MICHELIN Guangzhou (26/06/2018)
  • Succès de l'émission d'obligations pour un montant total de 2,5 milliards € (29/08/2018)
  • Michelin annonce le lancement d'un nouveau plan d'actionnariat salarié.(17/09/2018)
  • Michelin reçoit à Singapour le prix Red Dot « Best of the Best » pour son concept VISION (28/09/18)
  • Bibendum sacré « L'Icône du millénaire » (02/10/2018)
  • Michelin lance le MICHELIN Alpin 6 : le pneu hiver aux performances qui durent (02/10/2018)
  • Michelin présente la mobilité durable au Mondial de l'Auto Paris 2018 (02/10/2018)
  • Michelin annonce son intention de fermer le site de Dundee au Royaume-Uni en 2020 (05/11/2018)
  • Une nouvelle usine de caoutchouc synthétique pour le Groupe, en Indonésie. (29/11/2018)
  • Michelin conclut l'acquisition de Camso et renforce ainsi son leadership mondial dans les activités de spécialités (18/12/2018)

La liste complète des Faits marquants de 2018
est disponible sur le site Internet du Groupe : https://www.michelin.com/


Présentation et Conference call
Les résultats au 31 décembre 2018 seront commentés aux analystes et investisseurs lors d'une présentation en anglais, simultanément traduite en français ce jour (lundi 11 février 2019) à 18h30, heure de Paris.

Webcast
La présentation sera diffusée en direct sur le site internet : https://www.michelin.com/finance/

Conférence téléphonique :
Veuillez composer à partir de 18h20 l'un des numéros suivants :

  • Depuis la France                            01 70 71 01 59 (en français) code PIN : 99794235#
  • Depuis la France                            01 72 72 74 03 (en anglais) code PIN : 17692636#
  • Depuis le Royaume-Uni                 +44 (0) 207 194 3759 (en anglais) code PIN : 17692636#
  • Depuis l'Amérique du Nord            (+1) 844 286 0643 (en anglais) code PIN : 17692636#
  • Depuis le reste du monde             +44 (0) 207 194 3759 (en anglais) code PIN : 17692636#

La présentation de l'information financière au 31 décembre 2018 (communiqué de presse, présentation, rapport financier) peut être consultée sur le site https://www.michelin.com/ , ainsi que des informations pratiques relatives à cette conférence.

Calendrier

  • Information trimestrielle au  31 mars 2019 : mercredi 24 avril 2019 après Bourse
Relations Investisseurs

 

Édouard de Peufeilhoux
+33 (0) 4 73 32 74 47
+33 (0) 6 89 71 93 73 (mobile)
edouard.de-peufeilhoux@michelin.com

 

Matthieu Dewavrin
+33 (0) 4 73 32 18 02
+33 (0) 6 71 14 17 05 (mobile)
matthieu.dewavrin@michelin.com

 

Humbert de Feydeau
+33 (0) 4 73 32 68 39
+33 (0) 6 82 22 39 78 (mobile)
humbert.de-feydeau@michelin.com
Relations Presse

 

Corinne Meutey
  +33 (0) 1 78 76 45 27
  +33 (0) 6 08 00 13 85 (mobile)
corinne.meutey@michelin.com

 

 

Actionnaires individuels

 

Isabelle Maizaud-Aucouturier
  +33 (0) 4 73 98 59 27
isabelle.maizaud-aucouturier@michelin.com

 

Clémence Rodriguez
  +33 (0) 4 73 98 59 25
clemence.daturi-rodriguez@michelin.com

 

AVERTISSEMENT

Ce communiqué de presse ne constitue pas une offre de vente ou la sollicitation d'une offre d'achat de titres Michelin. Si vous souhaitez obtenir des informations plus complètes concernant Michelin, nous vous invitons à vous reporter aux documents publics déposés en France auprès de l'Autorité des marchés financiers, également disponibles sur notre site Internet www.michelin.com.              
Ce communiqué peut contenir certaines déclarations de nature prévisionnelle. Bien que la Société estime que ces déclarations reposent sur des hypothèses raisonnables à la date de publication du présent document, elles sont par nature soumises à des risques et incertitudes pouvant donner lieu à un écart entre les chiffres réels et ceux indiqués ou induits dans ces déclarations.

                                                                                        

HUG#2234343