Release details

2018-12-04 18:10 CET
  • Print
  • Share Share
fr

DERICHEBOURG : Résultats de l'exercice 2017-2018

Résultats de l'exercice 2017-2018

EBITDA courant : 202,1 M€
Maintien du dividende de 0,14€ par action
             
             

Le conseil d'administration du Groupe Derichebourg réuni le 4 décembre 2018 sous la présidence de Monsieur Daniel Derichebourg a arrêté les comptes annuels et consolidés au 30 septembre 2018.
Au cours de cette séance, le Président-directeur général a salué les bonnes performances du Groupe malgré un environnement contrasté. « Nous avons réussi au cours des dernières années à renforcer sensiblement notre business model par l'acquisition d'une taille critique dans le recyclage des métaux et par un bon équilibre entre nos activités. Cette efficacité, combinée avec une solide structure financière, fait de notre Groupe un acteur structurant dans la consolidation des métiers du recyclage en Europe. »

Progression de 6,9 % du chiffre d'affaires

Le chiffre d'affaires de l'exercice 2017-2018 s'élève à 2,9 milliards d'euros, en progression de 6,9 % par rapport à l'exercice précédent. Les deux divisions du Groupe voient leur activité progresser malgré un contexte chahuté dans l'activité recyclage des métaux au cours du 4ème trimestre de l'exercice. A taux de change constants, la progression est de 7,6 %.

En millions d'euros 2017/2018 2016/2017 Variation
Services à l'Environnement 2 116,4 1 948,8 8,6 %
Multiservices 802,5 781,2 2,7 %
Holding 0,8 1,0 ns
Total chiffre d'affaires Groupe 2 919,7 2 731,1 6,9 %

 Progression de 8,6 % du chiffre d'affaires dans la division Services à l'Environnement

Le chiffre d'affaires de la division Services à l'Environnement, progresse de 8,6 % à 2,1 milliards d'euros (+9,7 % à taux de change constants).

(en milliers de tonnes) 2017/2018 2016/2017 Variation  
         
Ferrailles 3 746,0 3 660,9 2,3 %  
Métaux non ferreux 540,7 544,3 (0,7 %)  
Total volumes 4 286,6 4 205,2 1,9 %  
(en millions d'euros)        
 
         
Ferrailles 1 016,4 887,2 14,6 %  
Métaux non ferreux 760,6 738,9 2,9 %  
Prestations 339,4 322,7 5,2 %  
Total chiffre d'affaires

Services à l'Environnement
2 116,4 1 948,8 8,6 %  

Cette progression est d'autant plus significative que l'activité recyclage a dû faire face depuis le début de l'été à un contexte géopolitique difficile.

Le marché des métaux ferreux a été impacté par la guerre commerciale engagée par l'administration américaine durant l'été. Les tensions politiques entre les États-Unis et la Turquie, qui se sont traduites en tensions commerciales, ont entrainé une baisse des achats turcs, et par conséquent une pression baissière, mais vraisemblablement passagère, sur les prix des métaux ferreux. Ces derniers ont été en moyenne plus élevés de 12 % qu'au cours de l'exercice précédent, mais en légère baisse sur la fin de l'exercice.

Les marchés des métaux non ferreux ont été impactés par le durcissement des cahiers des charges chinois, devenus drastiques en matière de qualité des produits importés, et par des barrières tarifaires chinoises sur les exportations américaines. Ces deux phénomènes ont eu pour conséquence un afflux de métaux recyclés américains sur les autres marchés, qui a exercé une pression baissière sur les prix (en particulier les aluminiums), et impacté temporairement les marges unitaires.

Dans ce contexte, l'activité de Derichebourg dans le recyclage des métaux a fait mieux que résister.

Les volumes de ferrailles traités par le Groupe sont en progression de 2,3 %.

Les volumes de métaux non-ferreux sont en très léger recul sur l'exercice (-0,7 %), dans une proportion toutefois moins marquée qu'au premier semestre (-3,4 %), ce qui traduit donc un second semestre en progression (+2,2 %), et ce en dépit de conditions de marché particulièrement difficiles. Le prix moyen des tonnages vendus est légèrement plus élevé qu'au cours de l'exercice précédent (+3,6 %).

Le chiffre d'affaires des Prestations de services (incluant notamment les services aux collectivités) est lui en progression de 5,2 %.

Progression de 2,7% du chiffre d'affaires de la division Multiservices

Le chiffre d'affaires de la division Multiservices, progresse de 2,7 % (2,6 % à périmètre et taux de change constants). L'essentiel de cette progression provient de l'activité Tertiaire, et en particulier des métiers Propreté et services associés (France et Portugal) et Energie, qui ont vu leur chiffre d'affaires progresser respectivement de 5 % et 8 %. A contrario, les activités Industrie (-1,8 %) et Sourcing RH (-4,3 %) sont en légère diminution.

EBITDA courant en ligne avec celui de l'exercice précédent

L'EBITDA courant s'élève à 202,1 M€, en ligne avec celui de l'exercice précédent (202,7 M€) malgré le contexte chahuté dans les métaux évoqué ci-dessus. Cette bonne performance illustre la réactivité du business model développé par Derichebourg dans des conjonctures fluctuantes et sa capacité à absorber les chocs.

Dans la branche Services à l'Environnement, l'EBITDA courant s'élève à 173,1 M€, en réduction de seulement 2,3 % par rapport à l'exercice précédent.

Grâce à une bonne réactivité, l'activité commerciale de recyclage a pu maintenir sa marge commerciale mais a subi l'effet d'une augmentation des volumes traités, de la hausse du prix de l'énergie, et d'autres postes de dépenses.

L'activité de Services aux collectivités a enregistré une amélioration sensible de la profitabilité de ses contrats en France, au Maroc et au Canada.

Dans la branche Multiservices, l'EBITDA courant s'élève à 33,2 M€, en progression de 14,1 %, grâce notamment à une bonne rentabilité marginale du chiffre d'affaires dans le métier Solutions Tertiaires.

L'EBITDA de l'activité Holding est de -4,2 M€, en ligne avec celle de l'exercice passé.

Après prise en compte de 84,1 M€ de dotation aux amortissements (+3,5 M€) par rapport à l'exercice précédent, le résultat opérationnel courant s'établit à 118,3 M€.

Le Groupe a saisi l'opportunité offerte par sa solidité financière pour résoudre à l'amiable des situations litigieuses anciennes en Italie (impact de -10,1 M€ sur l'exercice), préparer la cession de ses activités de collecte d'ordures ménagères et de traitement de déchets en Italie (impact de - 7 M€ sur le résultat), qui devrait être effective d'ici fin janvier 2019. Par ailleurs, le Groupe a subi une condamnation de première instance dans un litige initié par le Groupe Veolia (-3,7 M€).

Après prise en compte de ces éléments, le résultat opérationnel est de 96,3 M€.

Le résultat avant impôts s'établit à 83,4 M€ après prise en compte de frais financiers (en réduction de 5 M€ par rapport à l'an passé).

Résultat net : 72,6 M€

Compte tenu d'une charge d'impôt sur les sociétés plus faible que l'an passé, de l'issue du litige relatif à la cession de Servisair (+3,4 M€), le résultat net du Groupe consolidé ressort à 72,6 M€, en réduction de 5% par rapport à l'an passé. Le résultat revenant aux actionnaires de la société est de 71,1 M€.

L'endettement financier à 95,1 M€, est en réduction de 15,8 M€ par rapport à l'exercice précédent (malgré des investissements de 122,9 M€ en progression de 16 %). Le ratio de levier (endettement financier net / EBITDA courant) s'établit à 0,47.

Confiant dans les perspectives du Groupe, le Conseil d'administration proposera à la prochaine assemblée générale, qui se tiendra le 5 février prochain, le versement d'un dividende de 0,14 €/action, inchangé par rapport à l'an passé, représentant un taux de distribution de 32%, et un rendement de 3,6 % sur la base du cours de bourse du 3 décembre 2018.

Perspectives

Branche Services à l'Environnement

Compte tenu des pressions sociétales croissantes pour le recyclage des déchets dans les pays développés et des avantages de la production d'acier par four à arc électrique, qui utilise des déchets métalliques, le Groupe, disposant d'une taille critique sur ses principaux marchés, est très confiant quant à ses perspectives de développement à moyen et à long terme.

À plus court terme, l'activité recyclage des deux premiers mois de l'exercice 2018-2019 s'établit à un niveau relativement élevé, et aucun indicateur n'indique à ce jour une inversion du cycle.

Néanmoins, les facteurs d'instabilité (guerre commerciale internationale) qui ont prévalu au cours du second semestre de l'exercice 2017-2018 demeurent.
Pour cette raison, le Groupe reste prudent quant à ses prévisions d'activité pour l'exercice en cours.  
Si l'activité se maintient, les résultats du Groupe devraient demeurer du même ordre de grandeur que ceux de l'exercice écoulé.

Cette instabilité pourrait par ailleurs offrir au Groupe, qui dispose d'une solide structure financière,  des opportunités de croissance externe intéressantes sur les marchés où il est en mesure d'acquérir une taille critique.  

L'activité Services aux collectivités (hors Italie en cours de cession) devrait continuer à progresser, grâce au renouvellement et à l'accroissement des volumes sur les marchés parisiens de collecte d'ordures ménagères (2 arrondissements supplémentaires à compter de fin juin 2019, ce qui correspond à un doublement du volume d'activité sur ces marchés), fruit de la qualité du travail fourni.

Branche Multiservices

L'activité de la branche Multiservices devrait poursuivre sa croissance au cours de l'exercice 2018-2019, principalement dans l'activité Solutions Tertiaires, de manière organique, et grâce à des acquisitions ciblées.

La rentabilité de la branche devrait continuer à progresser.


Annexes :

Annexe 1 : Principaux agrégats du compte de résultat

en millions d'euros 2017/2018 2016/2017 Variation (%)
       
Chiffre d'affaires 2 919,7 2 731,1 6,9%
       
  dont Services à l'Environnement 2 116,4 1 948,8 8,6%
  dont Multiservices 802,5 781,2 2,7%
  dont holding 0,8 1,0 n.s.
       
EBITDA courant 202,1 202,7 (0,3%)
en % du CA 6,9% 7,4%  
  dont Services à l'Environnement 173,1 177,2 (2,3%)
  dont Multiservices 33,2 29,1 14,1%
  dont holding (4,2) (3,6) n.s.
       
Résultat opérationnel courant 118,3 122,4 (3,4%)
en % du CA 4,1% 4,5%  
  dont Services à l'Environnement 102,9 110,2 (6,6%)
  dont Multiservices 22,1 18,7 18,2%
  dont holding (6,7) (6,5) n.s.
       
Italie - solde du litige avec Rotamfer (9,5)    
Italie - solde du litige CRS-Scrap (0,6)    
Italie - conséquences cession activité Collecte d'ordures ménagères et traitement de déchets (7,0)    
Activité Collecte - perte 1re instance litige Veolia (3,7)    
Dépréciation d'écarts d'acquisition dans les Services à l'Environnement aux collectivités italiennes et autres   (4,5)  
Badwill provisoire Bartin Recycling   2,4  
Résultat de cession filiales (1,2) 2,2  
 

 
     
Résultat opérationnel 96,3 122,5 (21,4%)
       
Frais financiers nets (11,7) (16,6)  
Autres éléments financiers (1,1) (2,3)  
Impôt sur les bénéfices (16,3) (27,5)  
Part du résultat des sociétés mises en équivalence 2,1 0,7  
Résultat après cession des activités arrêtées ou en cours de cession 3,4 (0,2)  
       
Résultat net revenant aux actionnaires 71,1 76,0 n.s.

Annexe 2 : Bilan

(en millions d'euros) 30/09/2018 30/09/2017 Variation (%)
    -  
Ecarts d'acquisition 217,9 219,1  
Immobilisations incorporelles 6,2 4,9  
Immobilisations corporelles 480,9 451,5  
Actifs financiers 10,5 15,2  
Participations dans les entreprises associées et co-entreprises 17,1 16,0  
Impôts différés 22,0 27,7  
Total actifs non courants 754,6 734,4 2,8%
Stocks et encours 76,7 93,9  
Créances clients 286,6 295,7  
Créances d'impôt 11,4 6,4  
Autres actifs 82,7 101,6  
Actifs financiers 13,8 15,1  
Trésorerie et équivalents de trésorerie 145,6 146,6  
Instruments financiers 0,0 0,0  
Total actifs courants 616,9 659,3 (6,4%)
Total actifs non-courants et groupes d'actifs destinés à être cédés 41,4 0,0  
Total actif 1 412,9 1 393,7 1,4%
       
(en millions d'euros) 30/09/2018 30/09/2017 Variation (%)
       
Capitaux propres Groupe 507,9 459,7  
Intérêts ne conférant pas le contrôle 3,8 2,9  
Total capitaux propres 511,7 462,6 10,6%
Emprunts et dettes financières 156,2 153,9  
Provisions retraite et avantages similaires 42,6 43,2  
Autres provisions 25,3 28,1  
Impôts différés 17,5 17,9  
Autres passifs 1,7 1,1  
Total passifs non courants 243,4 244,3 (0,3%)
Emprunts et dettes financières 84,5 103,6  
Provisions  4,8 3,5  
Fournisseurs 281,2 294,5  
Dette d'impôt 3,3 7,9  
Autres passifs 255,0 269,2  
Instruments financiers 1,1 1,9  
Total passifs courants 629,9 680,6 (7,5%)
Total passifs liés à un groupe d'actifs destinés à être cédés 27,9 6,2  
Total passif 1 412,9 1 393,7 1,4%


Annexe 3 : Passage de l'endettement financier net 2016 à l'endettement financier net 2017

en millions d'euros  
Endettement financier net 2017 110,9
   
Investissements incorporels et corporels 122,9
EBITDA courant 2018 (202,1)
Éléments non courants avec contrepartie trésorerie 17,6
Dividendes payés 22,9
Croissance externe 2,0
Cessions d'entreprises (3,4)
Frais financiers payés 11,7
Impôts payés 21,7
Variation du besoin en fonds de roulement (8,8) 
Impact IFRS 5 (5,4)
Autres 5,1
   
Endettement financier net 2018 95,1
HUG#2227865