Release details

2018-11-09 07:00 CET
  • Print
  • Share Share
en fr

Nexans : Informations financières du troisième trimestre 2018

COMMUNIQUE DE PRESSE

Informations financières du TROISIEME trimestre 2018

  • Croissance organique[1] de +1,9%[2] au troisième trimestre (+6,1% hors activités de Haute tension et Projets) ; repli organique de -0,5% sur neuf mois cumulés ;
  • Activités de Haute tension et Projets en baisse de -16,0% compte tenu du report de contrats et d'attributions du premier semestre, et d'un troisième trimestre difficile en haute tension terrestre (-23,1% de décroissance organique). La prise de commande en haute tension sous-marine s'accélère depuis juillet, ce qui devrait permettre au carnet de commandes d'excéder un milliard d'euros en fin d'année ;
  • Croissance organique marquée pour les câbles de bâtiment (+11,5%). Croissance inférieure aux attentes pour les câbles industriels malgré une bonne orientation (+6,5%). Stabilité pour les câbles de télécommunication et données (-0,1%) et de moyenne tension (-0,2%) ;
  • Permanence d'un environnement de coût élevé des matières ;
  • Marge opérationnelle attendue dans ce contexte de l'ordre de 185 millions d'euros en 2018, correspondant à un EBITDA[3] de l'ordre de 325 millions d'euros.

Paris La Défense, le 9 novembre 2018 - Nexans annonce un chiffre d'affaires pour le troisième trimestre 2018 de 1 613 millions d'euros contre 1 544 millions d'euros en 2017. À cours des métaux constants[4], le chiffre d'affaires s'élève à 1 108 millions d'euros en croissance organique de +1,9% par rapport au troisième trimestre 2017.

 Hors le segment de Haute tension et Projets (-16,0%), la croissance des activités de câbles est de +6,1%.

Le chiffre d'affaires cumulé des neuf premiers mois de l'année est de 4 895 millions d'euros, soit 3 309 millions d'euros à cours des métaux constants correspondant à un repli organique de -0,5%.

La croissance organique globale du trimestre (+1,9%) recouvre les tendances amorcées à mi-année 2018, avec une progression toujours significative des câbles de bâtiments et une quasi-stabilité des câbles de distribution. Sur les autres segments, les évolutions suivantes se démarquent :

  • En Haute tension et Projets, la décroissance organique demeure de même ampleur sur les neufs mois qu'au 30 juin. Le Groupe souffre des reports de projets du deuxième trimestre combinés à une baisse de charge dans le secteur terrestre. L'activité de cotation reste soutenue notamment en haute tension sous-marine et la forte prise de commandes sur les derniers mois permet de confirmer un carnet de commandes supérieur à un milliard d'euros en fin d'année.
  • La dynamique positive des câbles de spécialité se confirme avec une croissance organique en progression d'un trimestre sur l'autre, passant de +0,6% au premier trimestre 2018 à +6,5% au troisième trimestre 2018. Cette évolution touche aussi bien les faisceaux automobiles que les autres câbles industriels.
  • Dans les métiers des télécommunications et données, la demande accrue en câbles à fibre optique et la reprise progressive des ventes de câbles et systèmes LAN aux Etats-Unis conduisent à une stabilité des ventes par rapport au troisième trimestre 2017.

Commentant l'activité du Groupe, Christopher Guérin, Directeur Général a déclaré :

« Ce trimestre, qui montre une croissance importante des ventes de câbles ne se traduisant pas dans la marge, nous parait emblématique des difficultés actuelles du Groupe.

C'est dans ce contexte que nous annonçons un plan de transformation qui permettra de changer le modèle de création de valeur de Nexans.

Ce plan s'orientera davantage vers la croissance sélective que la croissance absolue, l'amélioration de notre compétitivité, ainsi que notre retour sur capitaux employés et la génération de trésorerie.

Le Groupe entend apporter une réponse précise et adaptée aux défis particuliers qu'aura illustré l'exercice 2018 ».

CHIFFRE D'AFFAIRES CONSOLIDE PAR METIER
             

  T3 2017 T3 2018   Croissance organique 3ème trimestre Croissance organique
9 premiers mois
(en millions d'euros) A cours des métaux constants A cours des métaux constants  
Bâtiment et Territoires 436 441   +5,4% +3,7%
Haute tension et Projets 214 177   -16,0% -18,4%
Télécommunication et Données 119 120   -0,1% -2,9%
Industrie et Solutions 268 288   +6,5% +2,8%
Autres 72 81   +20,1% +20,8%
Total Groupe 1 109 1 108   +1,9% -0,5%


Bâtiment et Territoires

Le chiffre d'affaires de l'activité « Bâtiments et Territoire » s'établit à 695 millions d'euros pour le troisième trimestre, soit 441 millions d'euros à cours des métaux constants. Il correspond à une croissance organique de +5,4% par rapport au troisième trimestre 2017 et de +3,7% sur les neuf mois cumulés (+2,9% au premier semestre de 2018).

Les ventes de câbles d'énergie destinés au bâtiment poursuivent leur croissance entamée au second semestre 2017 et progressent de +11,5% par rapport au troisième trimestre de 2017. Toutes les zones géographiques sont concernées par cette évolution qui atteint deux chiffres dans certains cas.

En Europe (+10,3%), l'accélération des ventes est visible en France et en Belgique.

En Amérique du Nord, l'activité demeure toujours soutenue avec une croissance organique de +15,1% tirée par le Canada.

En Amérique du Sud, l'inflexion positive du deuxième trimestre 2018 se confirme avec une progression de +3,4% au troisième trimestre liée aux développements engagés en Colombie et à la fin des transferts industriels au Brésil (fermeture de l'usine d'Americana effective en septembre 2018).
La zone Asie-Pacifique (+12,6%) bénéficie, trimestre après trimestre, d'une bonne orientation des ventes aux principaux distributeurs australiens alors que la demande s'essouffle sur le marché coréen.

Enfin, le Maroc et la Turquie tirent la croissance dans la zone Moyen-Orient/Afrique.

Les ventes de câbles et accessoires de distribution restent stables (-0,2%) par rapport au troisième trimestre 2017, en retrait par rapport aux attentes de mi-année 2018.
Comme au premier semestre 2018, l'activité est toujours pénalisée par le non renouvellement de plusieurs contrats cadres. En Europe (qui représente plus de 50% du segment), cet effet a pu être compensé par des gains de volumes pour les câbles dont les ventes affichent une progression de +3,9% au troisième trimestre 2018. Les accessoires sont en revanche en retrait de -5,3%.

En parallèle, la zone Asie-Pacifique enregistre une baisse de volumes de l'ordre de       -8,0% affectant principalement l'Australie et la Chine. La zone Moyen-Orient/Afrique est affectée par le ralentissement des marchés libanais et marocains.

Enfin, ce troisième trimestre est aussi marqué par un rebond sensible des ventes dans les autres zones, en Amérique du Nord (croissance organique de +14,1% contre          -15,4% au premier semestre 2018) et en Amérique du Sud (de -2,4% au premier semestre à +7,9% au troisième trimestre).

Haute tension et Projets

Le segment Haute Tension et Projets réalise un chiffre d'affaires de
194 millions d'euros soit 177 millions d'euros à cours de métaux constants. La croissance organique du trimestre demeure négative à -16,0% (contre -19,6% au premier semestre) sous l'effet notamment des activités terrestres où le retrait dépasse -20%. L'évolution organique cumulée sur neuf mois est négative à -18,4%.
La situation a peu évolué par rapport au premier semestre. La mise en production des contrats de haute tension terrestre et sous-marine entrés en carnet au second semestre 2018 ne bénéficie pas à l'année 2018.

  
L'activité de transmission terrestre reste impactée par la baisse de charge en Europe et enregistre un recul organique de -23,1% au troisième trimestre de 2018. Dans ce contexte, le Groupe poursuit ses études de réduction de coûts et d'optimisation des organisations. Compte tenu des efforts à fournir, la revue en cours des perspectives à long terme de cette activité se traduira par une dépréciation des actifs de l'ordre de 30 millions d'euros en 2018. 

Le chiffre d'affaires de l'activité de haute tension sous-marine est en retrait de           -13,8% au troisième trimestre 2018 (-18,6% au premier semestre 2018). Cette évolution annoncée en juin dernier fait suite au report de contrats et projets initialement prévus pour le deuxième semestre. En termes de déroulement opérationnel, la haute tension sous-marine a continué de délivrer ses contrats de façon optimale au cours du trimestre.

Télécommunications et Données

Le chiffre d'affaires de l'activité Télécommunication et Données est stable (-0,1%) par rapport au troisième trimestre 2017 et s'élève à 137 millions d'euros soit 120 millions d'euros à cours de métaux constants. La faiblesse des télécommunications spéciales (sous-marines) impacte les chiffres.

En effet, la situation reste difficile pour les télécommunications spéciales qui enregistrent une décroissance organique de -36,9% au troisième trimestre 2018 et de   -26,0% sur neuf mois cumulés. Cette activité est significativement impactée par la réduction des projets télécom sous-marins. Le Groupe ne s'attend pas à une embellie au prochain trimestre.

L'activité câbles et systèmes LAN s'inscrit, quant à elle, en réduction organique de     -1,4% au troisième trimestre.  
En Amérique du Nord, les ventes de câbles LAN redémarrent faiblement aux Etats-Unis (+2,4% au troisième trimestre 2018 contre -9,6% au premier semestre) après trois semestres consécutifs de contraction organique. L'offre cuivre retrouve des volumes normatifs, les câbles à fibre optique (minoritaires dans le portefeuille) sont en revanche en fort retrait.
Par ailleurs, les ventes demeurent bien orientées en Europe.

Les ventes aux opérateurs de télécommunication enfin, continuent sur leur dynamique positive (+11,2% au troisième trimestre 2018) dans un contexte de demande soutenue en câbles à fibre optique et en accessoires de raccordements en Europe, principalement en France et en Belgique. L'activité d'infrastructures télécom bien que modeste dans les autres zones est stable avec un marché brésilien dynamique compensant la faiblesse des ventes au Liban et en Corée du Sud.

Industrie et Solutions

L'activité Industrie & Solutions affiche un chiffre d'affaires de 345 millions d'euros et
de 288 millions d'euros à cours de métaux constants, soit une croissance organique de +6,5% au troisième trimestre de 2018 et de +2,8% sur les neuf mois cumulés.

Dans le domaine des Transports, la croissance du trimestre s'établit à +6,5%. L'activité harnais automobiles poursuit sa croissance et enregistre une progression organique de +6,4% au troisième trimestre avec un marché qui reste toujours porteur en Amérique du Nord (principalement pour les camions). En revanche, en Europe, suite à l'entrée en vigueur des nouvelles normes WLTP sur les émissions des véhicules, les immatriculations, en hausse depuis le début de l'année, ont chuté en septembre, laissant présager une fin d'année plus faible.

Après une croissance exceptionnelle de l'ordre de 30% au premier semestre, les câbles ferroviaires continuent leur progression au rythme plus faible de +5,4%. Les ventes de câbles pour chantiers navals, liés au secteur «Oil and Gas[5]» montrent quant à elles, un redressement en pourcentage (+37,2%) mais sur une base faible, grâce à un regain d'activité en Chine, en Corée et en Allemagne. La fourniture de câbles aéronautiques s'inscrit en léger retrait, qui devrait se poursuivre au dernier trimestre.

Le sous-segment Ressources fait état d'une progression organique de +12,7% sur le troisième trimestre 2018, contrastant avec le recul du premier semestre. La reprise se concrétise dans le domaine des câbles miniers (+29,5%), tirée par l'Amérique du Nord, où la capacité de production est mise sous contrainte. Le secteur pétrolier est globalement en amélioration avec un niveau comparable à 2017. L'éolien est, quant à lui, en retrait de -6,6% provenant essentiellement d'une moindre activité en Europe.

 Ventes des autres activités

Les ventes des autres activités, essentiellement fils de cuivre, affichent un niveau de 81 millions d'euros à cours des métaux constants soit une croissance organique de +20,1% par au troisième trimestre 2018 (+20,8% sur neuf mois cumulés). Cette progression est particulièrement marquée au Canada.

Une conférence téléphonique (en anglais) est organisée ce jour à 10h (heure de Paris).
Les numéros à composer pour y participer sont les suivants :

  • Appel depuis la France :                                                   +33 (0)1 71 23 01 07
  • Appel depuis la Grande-Bretagne :                                 +44 (0)1296 480 180
  • Appel depuis les Etats-Unis (numéro sans frais) :       +1 718 354 1176

Code de la conférence : 937667#

Les numéros de réécoute (conférence disponible dans l'après-midi) sont les suivants :

  • Appel depuis la France :                     +33 (0)800 94 41 12
  • Appel depuis la Grande-Bretagne :   +44 (0)2071 369 233
  • Appel depuis les Etats-Unis :             +1 617 213 4164

Code de la conférence : 76259678

Calendrier financier
14 février 2019 : Résultats annuels 2018


Note: Les écarts éventuels sont liés aux arrondis

Les informations de nature prospective contenues dans ce communiqué sont fonction de risques et incertitudes, connus ou inconnus à ce jour, qui peuvent avoir un impact significatif sur les performances futures de la Société.
Le lecteur est également invité à consulter le site Internet du Groupe sur lequel sont disponibles en particulier la présentation aux analystes des résultats annuels, les comptes de l'exercice clos le 31 décembre 2017 et le document de référence 2017 où figurent les facteurs de risque du Groupe, notamment confirmation des risques liés aux enquêtes des autorités de la concurrence lancées en 2009, et les perspectives du Groupe, ainsi que le chapitre 3 du rapport financier semestriel 2018 « facteurs de risque et principales incertitudes ».

Les éléments majeurs d'incertitudes pour le second semestre 2018 et pour le plan stratégique 2019-2021 du Groupe sont liés (i) à l'environnement géopolitique et macroéconomique, (ii) aux changements possibles dans les tendances de marché, et (iii) aux risques d'exécution. Ils comprennent notamment :

  • L'incertitude relative à l'environnement économique et politique en Europe, y compris les conséquences possibles du Brexit qui pourraient conduire à une croissance plus faible ;
  • L'impact des politiques commerciales protectionnistes (déclenchées notamment par le gouvernement américain actuel), ainsi que les pressions croissantes pour augmenter les exigences de contenu local ;
  • L'instabilité géopolitique, y compris les embargos au Qatar et en Iran, l'instabilité politique en Libye et en Côte d'Ivoire, ainsi que les tensions persistantes au Liban, dans le golfe arabo-persique et dans la péninsule coréenne ;
  • La situation politique et économique incertaine en Amérique du Sud, en particulier au Brésil, qui affecte le marché de la construction et les grands projets d'infrastructure dans la région, ainsi que la volatilité des taux de change et le risque accru de défaillance des clients ;
  • Les changements soudains des prix des métaux non ferreux qui peuvent avoir une incidence sur les pratiques d'achat des clients à court terme ;
  • Une baisse marquée des cours des métaux non ferreux se traduisant par une perte de valeur du stock-outil : celle-ci n'ayant pas d'impact cash ni d'impact sur la marge opérationnelle mais ayant un impact en résultat net.
  • L'impact des pressions inflationnistes croissantes, notamment sur les coûts des matières premières (résines, acier, etc.) et les coûts de main-d'oeuvre qui peuvent affecter la compétitivité en fonction de la capacité à les répercuter sur les prix de vente aux clients ;
  • L'impact des variations de change sur la conversion des états financiers des filiales du Groupe situées en dehors de la zone euro ;
  • La pérennité des taux de croissance élevés et / ou la pénétration du marché dans les segments liés au développement des énergies renouvelables (parcs éoliens et solaires, interconnexions etc..) ;
  • La rapidité et l'ampleur de la reprise sur le marché du LAN aux États Unis et la capacité du Groupe à saisir les opportunités liées au développement très rapide des centres de données ;
  • Le risque que la croissance soutenue attendue sur les marchés de l'automobile en Amérique du Nord et sur le marché des véhicules électriques dans le monde ne se concrétise pas ;
  • La capacité du Groupe à s'adapter aux évolutions des investissements des clients de l'Oil&Gas dans l'exploration et la production en réaction aux fluctuations des prix du pétrole et du gaz ;
  • Le risque que certains programmes destinés à améliorer la compétitivité du Groupe tels que les programmes de design to cost, les réductions des coûts fixes, les programmes de R&D et d'innovation, ou certains plans de développement commercial ciblant de nouveaux marchés, connaissent des retards pouvant résulter de la vitesse de transfert de technologie pour obtenir des qualifications de clients, ou qui ne répondent pas entièrement à leurs objectifs ;
  • En particulier, le risque de retard et de non-respect des coûts prévus pour le retour à la rentabilité des activités de haute tension terrestre ;
  • Le risque de retard ou d'accélération de l'attribution ou de l'entrée en vigueur des contrats de câbles sous-marins, ce qui peut soit perturber la planification ou entraîner des capacités inutilisées, soit engendrer une utilisation exceptionnelle des capacités au cours d'une année donnée ;
  • Les risques inhérents à l'exécution de grands projets clés en main de câbles haute tension sous-marins. Ceux-ci pourraient être exacerbés dans les années à venir, car cette activité devient de plus en plus concentrée et centrée sur un petit nombre de projets à grande échelle (Béatrice, Nordlink, NSL, East Anglia One et DolWin6, qui sera le premier contrat de fourniture et d'installation de câbles à isolation extrudée HVDC), entraînant un taux d'utilisation élevé des capacités des usines concernées ;
  • Les risques inhérents associés aux grands projets d'investissement, en particulier le risque de retard dans leur réalisation. Ces risques concernent notamment la construction d'un nouveau navire de pose de câbles sous-marins et l'extension de l'usine de Goose Creek en Amérique du Nord pour augmenter la production de câbles haute tension sous-marins, deux projets qui seront déterminants pour l'atteinte des objectifs 2021.

A propos de Nexans

Leader mondial des solutions de câblage et de connectivité avancées, Nexans donne de l'énergie à la vie par une large gamme de produits de haute qualité et des services novateurs. Depuis plus d'un siècle, Nexans se démarque par sa capacité d'innovation qui lui permet de tracer aux côtés de ses clients un avenir plus sûr, plus intelligent et plus fructueux.
Aujourd'hui acteur de la transition énergétique et de la croissance exponentielle du volume des données, le groupe Nexans accompagne ses clients dans quatre principaux domaines d'activités : Bâtiment et Territoires (notamment les équipements, les réseaux intelligents, l'e-mobilité), Haute Tension & Grands Projets (notamment les fermes éoliennes offshore, les interconnexions sous-marines, la haute tension terrestre), Télécommunications & Données (notamment la transmission de données, les réseaux de télécommunications, les centres de données géants (hyperscale), les solutions de câblage LAN) et Industrie & Solutions (notamment les énergies renouvelables, les transports, le secteur pétrolier et gazier, l'automatisation).


La Responsabilité Sociale d'Entreprise est au coeur des principes appliqués par Nexans dans ses activités et ses pratiques internes. En 2013, Nexans est devenu le premier acteur de l'industrie du câble à créer une Fondation d'entreprise destinée à soutenir des actions en faveur de l'accès à l'énergie pour les populations défavorisées à travers le monde. L'engagement du Groupe en faveur du développement de câbles éthiques, durables et de haute qualité sous-tend sa participation active à diverses associations majeures du secteur telles que Europacable, la National Electrical Manufacturers Association (NEMA), la Fédération Internationale des Fabricants de Câbles (ICF), ou le Conseil international des grands réseaux électriques (CIGRÉ) pour n'en mentionner que quelques-unes.
Fort d'une présence industrielle dans 34 pays et d'activités commerciales dans le monde entier, Nexans emploie près de 26 000 personnes. En 2017, le Groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 6,4 milliards d'euros.
Nexans est coté sur le marché Euronext Paris, compartiment A.

Pour plus d'informations, consultez le site www.nexans.com      

Pour tout renseignement complémentaire :

Communication Financière Communication
Michel Gédéon
Tel : +33 (0)1 78 15 05 41
e-mail : michel.gedeon@nexans.com

 
Paul Floren
Tel : + 33 (0)1 78 15 04 78
e-mail : paul.floren@nexans.com

 
Marième Diop
Tel : + 33 (0)1 78 15 05 40
e-mail : marieme.diop@nexans.com
Angéline Afanoukoe
Tel : + 33 (0)1 78 15 04 67
e-mail : angeline.afanoukoe@nexans.com

 

Annexes
(en millions d'euros)

    Troisième trimestre
    2017 2018
 
Chiffre d'affaires à cours des métaux non ferreux courants
par segment d'activité
       
Bâtiment et Territoires 662 695
       
Haute tension et Projets 231 194
       
Télécommunication et Données 132 137
     
Industrie et Solutions   314 345
     
Autres 205 242
       
Total Groupe 1 544 1 613
       
 
Chiffre d'affaires à cours des métaux non ferreux constants
par segment d'activité
       
Bâtiment et Territoires 436 441
       
Haute tension et Projets 214 177
       
Télécommunication et Données 119 120
     
Industrie et Solutions 268 288
       
Autres 72 81
       
Total Groupe 1 109 1 108

Effets de périmètre et de change sur les ventes à cours des métaux non ferreux constants

  3eme trimestre 2017 Effet change Croissance organique Effet périmètre 3eme trimestre 2018
           
Bâtiment et Territoires 436 -14 23 -3 441
           
Haute tension et Projets 214 -4 -34 0 177
           
Télécommunication et Données 119 -2 -0 4 120
           
Industrie et Solutions 268 -1 18 4 288
           
Autres 72 -1 14 -4 81
           
Total 1 109 -22 105 1 1 108



[1] La croissance organique est définie comme la différence calculée sur le chiffre d'affaires standard (à cours des métaux non ferreux constants) entre la période actuelle et la période de référence à laquelle sont appliqués les taux de change actuels sur le périmètre actuel.

[2] Le chiffre d'affaires du troisième trimestre 2018 à données comparables correspond au chiffre d'affaires à cours des métaux non ferreux constants, retraité des effets de change et de périmètre. Sur le chiffre d'affaires à cours des métaux non ferreux constants, les effets de change s'élèvent à     -37 millions d'euros et les effets de périmètre sont nuls.

[3] L'EBITDA consolidé s'entend comme la somme de la marge opérationnelle et des dotations aux amortissements sur immobilisations.

[4] Pour neutraliser l'effet des variations des cours des métaux non ferreux et mesurer ainsi l'évolution effective de son activité, Nexans établit également son chiffre d'affaires à cours du cuivre et de l'aluminium constants.

[5] Les activités « Oil & Gas » regroupent les câbles pour production pétrolière et raffinage, pour chantiers navals asiatiques et les câbles ombilicaux.

HUG#2224766