Release details

2018-09-14 07:00 CEST
  • Print
  • Share Share
en fr

Innate Pharma présente ses résultats financiers et l'avancée de son portefeuille au premier semestre 2018

InNate Pharma présente ses résultats financiers et l'avancée de son portefeuille au premier semestre 2018

  • Données préliminaires d'activité anti-tumorale pour monalizumab, le produit le plus avancé du portefeuille, en combinaison avec cetuximab dans les cancers de la tête et du cou avancés et avec durvalumab dans le cancer colorectal de type microsatellite-stable présentées à des conférences médicales
  • Recrutement de patients additionnels dans l'extension de cohorte de monalizumab en combinaison avec cetuximab dans les cancers de la tête et du cou avancés
  • Initiation d'un essai clinique de Phase I pour l'anticorps anti-C5aR « first-in-class », IPH5401, en combinaison avec Imfinzi® (durvalumab) dans différentes tumeurs solides
  • Présentation de nouvelles données cliniques et translationnelles pour monalizumab et IPH4102 lors de prochaines conférences médicales
  • Position de trésorerie s'élevant à 141,6m€* (million d'euros) au 30 juin 2018

Marseille, le 14 septembre 2018, 7h00

Innate Pharma SA (la « Société » - Euronext Paris: FR0010331421 - IPH), annonce aujourd'hui ses résultats financiers consolidés pour le premier semestre 2018. Les comptes consolidés sont joints au présent communiqué.

 « Au premier semestre 2018, notre portefeuille innovant a continué de progresser, qu'il s'agisse de nos programmes sous partenariat ou propriétaires en immuno-oncologie. L'émergence de données cliniques pour monalizumab, notre produit le plus avancé, nous encourage et nous sommes impatients de présenter les données mises à jour de l'étude de Phase I/II évaluant monalizumab en combinaison avec cetuximab chez des patients avec un cancer de la tête et du cou en rechute ou métastatique au prochain congrès de l'ESMO, » commente Mondher Mahjoubi, Président du Directoire d'Innate Pharma. « Notre engagement et nos efforts dans le développement clinique de nos candidats sont une priorité. Avec notre partenaire AstraZeneca/MedImmune, nous avons récemment décidé de recruter de nouveaux patients dans l'essai évaluant monalizumab avec cetuximab pour acquérir plus d'expérience chez des patients présentant un cancer de la tête et du cou avancé ayant déjà reçu un traitement anti-PD-1/L1. L'essai de Phase I évaluant IPH5401 en combinaison avec durvalumab a démarré et nous avons hâte de partager de nouvelles données sur IPH4102. »

Une conférence téléphonique se tiendra aujourd'hui à 14h00

aux numéros suivants :

France et International: +33 (0)1 72 72 74 03       États-Unis : +1 646 722 4916

Code PIN : 53841185#

La présentation sera mise à disposition sur le site internet de la Société 30 minutes avant le début de la conférence. Vous pourrez réécouter la conférence sur le site web d'Innate Pharma.

Principaux éléments financiers du premier semestre 2018[2] :

Les résultats d'Innate Pharma au 30 juin 2018 se caractérisent par :

  • Une situation de trésorerie, équivalents de trésorerie et actifs financiers (courants et non courants) s'élevant à 141,6m€ au 30 juin 2018 (176,6m€ au 31 décembre 2017).
    • À la même date les dettes financières s'élevaient à 5,2m€, dont 3,9m€ de dettes non-courantes (5,9m€ au 31 décembre 2017, dont 4,5m€ de dettes non-courantes).
  • Des produits opérationnels s'élevant à 23,7m€ (21,2m€ au premier semestre 2017), provenant principalement des accords de collaboration et de licence (16,9m€) et du crédit impôt recherche (6,2m€).
    • Les revenus des accords de collaboration et de licence correspondent principalement à l'étalement comptable du paiement reçu par Innate Pharma relatif à l'accord signé en avril 2015 avec AstraZeneca/MedImmune pour monalizumab (16,7m€).
  • Des charges opérationnelles s'élevant à 39,4m€ (37,1m€ au premier semestre 2017), dont 86% consacrés à la recherché et développement.
    • L'augmentation de 4,6m€ des dépenses de recherche et développement est en ligne avec l'élargissement et l'avancement du portefeuille d'Innate. Les charges relatives aux paiements en actions sont en baisse de 4,0m€, dont 1,9m€ lié au personnel R&D et 2,1m€ au personnel administratif, expliquant la majeure partie de la baisse des charges administratives.
  • Une perte nette s'élevant à 16,2m€ (16,6m€ au premier semestre 2017).

Le tableau ci-dessous résume les comptes semestriels condensés établis conformément aux normes IFRS pour la période de six mois se terminant au 30 juin 2018, incluant l'information comparative avec 2017.

En milliers d'euros, sauf pour la donnée par action 30 juin 2018 30 juin 2017
retraité[3]
30 juin 2017

 
Produits opérationnels 23 666 21 230 21 274
Recherche et déveleppement (33 828) (29 219) (31 583)
Frais généraux (5 576) (7 922) (7 922)
Charges opérationnelles nettes (39 404) (37 141) (39 505)
Résultat opérationnel (15 738) (15 911) (18 231)
Produits financiers 3 961 5 699 1 216
Charges financières (4 748) (6 344) (6 344)
Charge d'impôt sur le résultat 333 - -
Résultat net de la période (16 191) (16 556) (23 359)
Nombre moyen pondéré d'actions ordinaires en circulation (en milliers) 57 600 53 955 53 955
Résultat net de la période par action (0,28) (0,31) (0,43)
*

 

 

 
     
  30 juin 2018 31 décembre 2017
retraité
31 décembre 2017
Trésorerie, équivalents de trésorerie et actifs financiers [4] 141 615 176 578 176 578
Total de l'actif 225 916 259 173 255 023
Capitaux propres revenant aux actionaires de la Société 87 171 103 280 85 956
Dette financières 5 234 5 864 5 864

* La hausse du nombre moyen pondéré d'actions résulte principalement de l'émission de 3,3 millions d'actions au bénéfice de Novo Nordisk A/S dans le cadre de l'acquisition de l'anticorps anti-C5aR (actions émises en juillet 2017).


Avancée du portefeuille:

Monalizumab (anticorps anti-NKG2A), sous partenariat avec AstraZeneca/MedImmune, est un inhibiteur de point de contrôle. Cet anticorps monoclonal « first-in-class » cible le récepteur inhibiteur NKG2A exprimé sur les lymphocytes T CD8 infiltrant les tumeurs et les cellules NK. Cet anticorps monoclonal est actuellement testé dans un programme exploratoire d'essais cliniques de Phase I ou I/II dans différentes indications de cancers.

  • monalizumab et cetuximab :

En avril 2018, des données préliminaires d'un essai de Phase I/II en cours évaluant la tolérance et l'efficacité de la combinaison de monalizumab avec cetuximab (anti-EGFR) chez des patients atteints d'un carcinome épidermoïde de la tête et du cou (CETC), en rechute et/ou métastatique, ont été présentées au congrès annuel de l'Association Américaine pour la Recherche sur le Cancer (AACR) 2018. Le profil de tolérance de la combinaison de monalizumab avec cetuximab est similaire à celui observé pour chaque produit en monothérapie. Parmi 26 patients évaluables pour l'efficacité, 31% d'entre eux ont eu une réponse partielle confirmée, atteignant ainsi le nombre de réponse prédéfini pour le succès de l'étude. 54% des patients ont une maladie stable.

Les données mises à jour sur l'intégralité des 40 patients seront présentées au congrès de la Société Européenne d'Oncologie Médicale (ESMO) en octobre 2018 (20 octobre 2018, 15h00, présentation numéro 1049PD, Hall B3 - Salle 23, ICM München, Allemagne - lire le communiqué de presse complet sur les prochains congrès scientifiques). De plus, de nouveaux patients sont en cours de recrutement pour acquérir plus d'expérience avec les patients présentant un CETC en rechute ou métastatique ayant reçu précédemment une chimiothérapie à base de sels de platine ainsi qu'une immunothérapie anti-PD-1/L1.

  • monalizumab et durvalumab :

En juin 2018, des données cliniques préliminaires provenant d'une extension de cohorte d'un essai de Phase I en cours évaluant la tolérance et l'efficacité de la combinaison de monalizumab et durvalumab chez des patients présentant un cancer colorectal de type microsatellite stable (MSS-CRC) ont été présentées au congrès annuel de la Société Américaine d'Oncologie Clinique (ASCO). Le profil de tolérance de la combinaison de monalizumab avec durvalumab est similaire à celui observé pour chaque produit en monothérapie. Parmi les 39 patients évaluables pour l'efficacité, le taux de réponse global (ORR) était de 8% avec des réponses partielles confirmées pour 3 patients et une maladie stable (SD) chez 11 patients (28%), dont 3 patients en maladie stable avec une réduction de la tumeur et qui ont reçu le traitement plus de 200 jours. La médiane de durée de réponse était de 16,1 semaines à la date des données. Les données montrent un taux de contrôle de la maladie de 31% à 16 semaines.

Des données translationnelles provenant de l'étude de Phase I seront présentées au congrès de l'ESMO en octobre 2018 (20 octobre 2018, 12h30, présentation numéro 1194P, Hall A3, ICM München, Allemagne - lire le communiqué de presse complet sur les prochains congrès scientifiques).

IPH4102 (anticorps anti-KIR3DL2) est anticorps « first-in-class » induisant la cytotoxicité actuellement testé dans un essai clinique de Phase I pour le traitement de lymphomes T cutanés (LTC), une maladie orpheline, et en particulier sa forme la plus agressive, le Syndrome de Sézary (SS).

  • Dans un essai de Phase I avec IPH4102, chez 20 patients présentant un SS, l'ORR était de 50%. Le recrutement de 15 patients présentant un SS dans une extension de cohorte est terminé. Les données complètes seront présentées au congrès de l'EORTC CLTF 2018 en septembre (29 septembre 2018, 8h30 - 9h45, présentation numéro 078, Hall 9.2 Olma Messen, St-Gallen, Suisse - lire le communiqué de presse complet sur les prochains congrès scientifiques).

IPH5401 (anticorps anti-C5aR) est un anticorps « first-in-class » qui bloque spécifiquement les récepteurs C5a (C5aR) exprimés sur les cellules myéloïdes suppressives (MDSC).

  • En janvier, la Société a démarré une collaboration clinique non-exclusive avec AstraZeneca/MedImmune pour accélérer les activités de développement d'IPH5401 en combinaison avec des inhibiteurs de PD-1/L1. En septembre, l'essai de Phase I évaluant IPH5401 et durvalumab dans des tumeurs solides (STELLAR-001) a commencé. Il s'agit d'une étude ouverte, multicentrique comprenant une escalade de dose et une extension de cohorte, ayant pour but d'évaluer la tolérance et l'activité anti-tumorale d'IPH5401 en combinaison avec durvalumab dans différentes tumeurs solides dont le cancer du poumon non à petites cellules (NSCLC) avec une résistance secondaire à des traitements d'immuno-oncologie et l'hépatocarcinome n'ayant jamais reçu de traitements d'immuno-oncologie.

IPH5201 (anticorps anti-CD39) et IPH5301 (anticorps anti-CD73[5]) :

CD39 et CD73 sont des enzymes extracellulaires membranaires présentent dans le microenvironnement tumoral et jouant un rôle dans la dégradation de l'ATP, une molécule pro-inflammatoire, en adénosine, une molécule immunosuppressive. Le blocage de CD39 et de CD73 pourrait stimuler l'immunité anti-tumorale dans un grand nombre de tumeurs.

  • Au cours de la période, Innate Pharma a sélectionné les candidats principaux pour chaque programme, désormais nommés IPH5201 et IPH5301.

À propos d'Innate Pharma :       

Innate Pharma S.A., est une société de biotechnologie en phase clinique, dédiée à l'amélioration du traitement des cancers grâce à des anticorps thérapeutiques innovants exploitant le système immunitaire.

Innate Pharma est spécialisée en immuno-oncologie, une approche d'immunothérapie novatrice qui vise à rétablir la capacité du système immunitaire à reconnaitre et éliminer les cellules tumorales.

Le portefeuille de la Société comprend plusieurs anticorps thérapeutiques « first-in-class » au stade clinique, des candidats précliniques et des technologies innovantes ayant le potentiel d'adresser un grand nombre de cancers en fort besoin médical.

Innate Pharma est pionnière dans la découverte et le développement d'inhibiteurs de points de contrôle de l'immunité (IPCI ou checkpoint inhibitors) activant le système immunitaire inné, avec une expertise unique dans la biologie des cellules NK. Cette approche lui a permis de nouer des alliances avec des sociétés leaders de la biopharmacie comme AstraZeneca, Bristol-Myers Squibb, Novo Nordisk A/S et Sanofi. La Société construit les fondations d'une société biopharmaceutique intégrée en immuno-oncologie.

Basée à Marseille, Innate Pharma compte plus de 190 collaborateurs. La Société est cotée en bourse sur Euronext Paris.

Retrouvez Innate Pharma sur www.innate-pharma.com.

Informations pratiques :

Code ISIN
Code mnémonique
LEI
FR0010331421
IPH
9695002Y8420ZB8HJE29

Disclaimer :

Ce communiqué de presse contient des déclarations prospectives. Bien que la Société considère que ses projections sont basées sur des hypothèses raisonnables, ces déclarations prospectives peuvent être remises en cause par un certain nombre d'aléas et d'incertitudes, de sorte que les résultats effectifs pourraient différer significativement de ceux anticipés dans lesdites déclarations prospectives. Pour une description des risques et incertitudes de nature à affecter les résultats, la situation financière, les performances ou les réalisations de Innate Pharma et ainsi à entraîner une variation par rapport aux déclarations prospectives, veuillez vous référer à la section « Facteurs de Risque » du Document de Référence déposé auprès de l'AMF et disponible sur les sites Internet de l'AMF (www.amf-france.org) et de Innate Pharma (www.innate-pharma.com).

Le présent communiqué, et les informations qu'il contient, ne constituent ni une offre de vente ou de souscription, ni la sollicitation d'un ordre d'achat ou de souscription, des actions Innate Pharma dans un quelconque pays.


Pour tout renseignement complémentaire, merci de contacter :

Relations investisseurs Contacts Presse
Innate Pharma
Markus Metzger / Danielle Spangler / 
Jérôme Marino
ATCG Press (France)
Marie Puvieux
Tel.: +33 (0)4 30 30 30 30 Mob: +33 (0)6 10 54 36 72
investors@innate-pharma.com presse@atcg-partners.com

  Consilium Strategic Communications (ROW)
  Mary-Jane Elliott / Jessica Hodgson
  Tel.: +44 (0)20 3709 5700
  InnatePharma@consilium-comms.com


Éléments financiers

au 30 juin 2018



Bilan consolidé
(en milliers d'euros)

  June 30, 2018(1) December 31, 2017
     
Actif    
     
Trésorerie et équivalents de trésorerie 79 502 99 367
Actifs financiers courants 17 739 16 743
Créances courantes 25 761 21 412
Total actif courant 122 642 137 521
     
Immobilisations incorporelles 44 903 46 192
Immobilisations corporelles 10 674 10 729
Actifs financiers non courants 44 734 60 469
Impôt différé actif 2 879 -
Autres actifs non courants 85 111
Total actif non courant 103 274 117 501
     
Total de l'actif 225 916 255 023
     
Passif    
Dettes opérationnelles 26 235 24 657
Dettes sur collaboration 18 309 -
Passifs financiers courants 1 355 1 343
Produits constatés d'avance courants 21 317 47 909
Total passif courant 67 216 73 909
     
Dettes sur collaboration 22 321 -
Passifs financiers non courants 3 879 4 521
Produits constatés d'avance non courants 38 450 87 005
Avantages au personnel 3 811 2 621
Impôt différé passif 2 879 -
Provisions 189 1 012
Total passif non courant 71 529 95 158
     
Capital social 2 880 2 880
Prime d'émission 235 939 234 874
Réserves et report à nouveau (134 003) (103 595)
Résultat de l'exercice (16 191) (48 385)
Autres réserves (1 455) 180
Capitaux propres revenant aux actionnaires de la Société 87 171 85 956
     
Total du passif 225 916 255 023

      1)        Innate Pharma a appliqué la méthode retrospective simplifiée sans mesures de simplification autorisées par IFRS 15 et la méthode rétrospective pour l'application d'IFRS 9. L'impact sur les comptes consolidés condensés est présenté en Note 2.1 « Base de preparation » des rapports financiers semestriels.


Compte de résultat consolidé
(en milliers d'euros)

                    

  30 juin 2018(1) 30 juin 2017
     
     
Revenus des accords de collaboration et de licence 16 879 15 554
Financements publics de dépenses de recherche 6 787 5 720
     
Produits opérationnels 23 666 21 274
     
Recherche et développement (33 828) (31 583)
Frais généraux (5 576) (7 922)
     
Charges opérationnelles nettes (39 404) (39 505)
     
     
Résultat opérationnel (17 738) (18 231)
     
Produits financiers 3 961 1 216
Charges financières (4 748) (6 344)
     
     
Résultat avant impôts sur le résultat (16 525) (23 359)
     
     
Charge d'impôt sur le résultat 333 -
     
Résultat net de la période (16 191) (23 359)
     
Résultats par action revenant aux actionnaires de la Société :    
 (en € par action)    
- de base (0,28) (0,43)
- dilué (0,28) (0,43)

      1)        Innate Pharma a appliqué la méthode retrospective simplifiée sans mesures de simplification autorisées par IFRS 15 et la méthode rétrospective pour l'application d'IFRS 9. L'impact sur les comptes consolidés condensés est présenté en Note 2.1 « Base de preparation » des rapports financiers semestriels.



Tableau des flux de trésorerie consolidé
(en milliers d'euros)


  30 juin 2018 30 juin 2017
Résultat de la période (16 191) (23 359)
Amortissements et dépréciations, net 2 439 2 127
Provisions pour engagements sociaux 225 190
Provisions pour charges (823) 366
Paiements en actions 1 065 5 177
Variation des dépréciations sur actifs financiers 1 432 (218)
(Gains)/pertes de change sur actifs financiers (1 022) 2 682
Variation des intérêts courus sur actifs financiers (186) (84)
Produits sur actifs financiers (906) (421)
Intérêts nets payés 55 58
Marge brute d'autofinancement (13 912) (13 482)
Variation du besoin en fonds de roulement (37 339) (9 591)
Impact d'IFRS 15 17 324 -
Flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles (33 927) (23 072)
Acquisition d'actifs incorporels (300) (181)
Acquisition d'actifs corporels (709) (1 371)
Variation des dettes sur acquisitions d'actifs corporels (43) 57
Cession d'actifs corporels 10 39
Cession d'autres actifs immobilisés 26 -
Acquisition d'actifs financiers non courants 14 874 (500)
Cession d'actifs financiers non courants - 4
Acquisition d'autres actifs immobilisés - (71)
Produits sur actifs financiers 906 421
Flux de trésorerie liés aux activités d'investissements 14 764 (1 601)
Impact net de l'émission d'actions - 450
Remboursements d'emprunts ou de financements publics conditionnés (630) (667)
Intérêts nets payés  (55) (58)
Flux de trésorerie liés aux activités de financement (685) (274)
Effets des variations de change (17) 44
Augmentation / (diminution) de la trésorerie et des équivalents de trésorerie : (19 865) (24 903)
Trésorerie et équivalents de trésorerie à l'ouverture 99 367 175 906
Trésorerie et équivalents de trésorerie à la clôture 79 502 151 003


Note sur le changement de norme comptable au cours de la période

Les normes IFRS 15 « Produits des activités ordinaires tirés des contrats conclus avec des clients » et IFRS 9 « Instruments financiers » sont devenues obligatoires à compter du 1er janvier 2018.

  • IFRS 15 remplace IAS 18 « Produits des activités ordinaires », modifie le traitement comptable du revenu relatif au contrat de co-développement et de commercialisation signé avec AstraZeneca en 2015. Selon IFRS 15, la part du co-financement par Innate Pharma des travaux de recherche et développement effectués par AstraZeneca n'est plus comptabilisé en frais de R&D mais déduit du montant du paiement reçu par Innate Pharma comptabilisé en revenu. Au bilan, cette part du co-financement est dorénavant comptabilisée comme une dette et non plus comme un produit constaté d'avance.
  • Concernant les instruments financiers, IFRS 9 impose, pour les actifs financiers non dérivés, un changement de nom des sous-catégories d'actifs financiers sans toutefois modifier les principes d'évaluation de ces actifs, qui restent soit à la juste valeur, soit au coût amorti. Les modèles d'évaluation utilisés par Innate Pharma restent inchangés.

Produits opérationnels

Le tableau suivant présente les produits opérationnels au cours des périodes sous revue :

En milliers d'euros 30 juin 2018

 
30 juin 2017
retraité
30 juin 2017

 
Revenus des accords de collaboration et de licence 16 879 15 510 15 554
Financements publics de dépenses de recherche 6 787 5 720 5 720
Produits opérationnels 23 666 21 230 21 274

Les revenus des accords de collaboration et de licence pour les premiers semestres 2017 et 2018 résultent principalement de l'accord signé avec AstraZeneca. Le revenu lié à cet accord est en hausse de 1,2m€ par rapport au premier semestre 2017, en relation avec l'avancement du programme monalizumab.

Les financements publics de dépenses de recherche sont constitués principalement du crédit d'impôt recherche dont le montant s'élève à 6,2m€ et de 0,5m€ relatives aux subventions financées par l'Union Européenne et la Région PACA contre 5,7m€ pour le premier semestre 2017 comportant uniquement le crédit d'impôt recherche.

Cette hausse du crédit d'impôt recherche résulte principalement de la hausse des charges de personnel suite à l'augmentation des effectifs de recherche.

Le crédit d'impôt recherche 2017, d'un montant de 11,0m€, devrait être encaissé au cours du troisième trimestre 2018.


Charges opérationnelles, par fonction

Le tableau suivant donne la répartition des charges opérationnelles par fonction pour la période de six mois se terminant au 30 juin 2018, avec un comparatif sur le premier semestre 2017 :

En milliers d'euros 30 juin 2018

 
30 juin 2017
retraité
30 juin 2017

 
Dépenses de recherche et développement (33 828) (29 219) (31 583)
Frais généraux (5 576) (7 922) (7 922)
Charges opérationnelles nettes (39 404) (37 141) (39 505)

Les dépenses de recherche et développement comprennent essentiellement les frais de personnel affecté à la recherche et au développement (y compris le personnel affecté aux travaux menés dans le cadre des accords de collaboration et de licence), les coûts de sous-traitance (recherche, développement préclinique et développement clinique), les achats de matériels (réactifs et autres consommables) et de produits pharmaceutiques.

La variation de ces dépenses entre les deux périodes (33,8m€ au 30 juin 2018 contre 29,2m€ au 30 juin 2017) résulte essentiellement de variations contraires des coûts sous-traitance (+6,5m€), des couts de personnel (+1,0m€) et des paiements en actions (-1,9m€, charge sans impact en trésorerie). L'augmentation des coûts de sous-traitance provient principalement du programme IPH5401.

Les dépenses de recherche et développement ont représenté respectivement 86% et 80% des charges opérationnelles pour les périodes de six mois se terminant aux 30 juin 2018 et 2017.

Les frais généraux comprennent essentiellement les frais de personnel non affecté à la recherche et au développement ainsi que des coûts de prestations de services se rapportant à la gestion et au développement des affaires commerciales de la Société. La diminution du poste entre les deux périodes sous revue résulte essentiellement des paiements en actions     (-2,2m€, sans impact en trésorerie).

Les dépenses de frais généraux ont représenté respectivement un total de 14% et de 20% des charges opérationnelles pour les périodes de six mois se terminant aux 30 juin 2018 et 2017.

Au cours du deuxième semestre 2016, la Société a attribué des instruments de participation à l'ensemble des salariés, notamment à Monsieur Mahjoubi suite à sa nomination en tant que Président du directoire. Ces instruments prévoyant une période d'acquisition (un ou trois ans), leur juste valeur est étalée en comptabilisé conformément à IFRS 2. Au cours du second semestre 2017, les instrument octroyés aux salariés avec une période d'acquisition d'un an ont été définitivement acquis et ne font plus l'objet d'une charge sur 2018.


Charges opérationnelles, par nature

Le tableau suivant donne la répartition des charges opérationnelles par nature de dépense pour les périodes sous revue :

En milliers d'euros 30 juin 2018

 
30 juin 2017
retraité
30 juin 2017

 
Achats consommés de matières, produits et fournitures (1 847) (1 900) (1 900)
Coûts de propriété intellectuelle (607) (899) (899)
Autres achats et charges externes (24 323) (19 263) (21 627)
Charges de personnel autres que des paiements en actions (8 875) (7 540) (7 540)
Paiement en actions (1 065) (5 177) (5 177)
Amortissements et dépréciations (2 439) (2 128) (2 128)
Autres produits et charges, nets (247) (234) (234)
Charges opérationnelles nettes (39 404) (37 141) (39 505)

Les variations ds principales charges par nature s'expliquent ainsi :

  • Autres achats et charges externes : la variation du poste entre les deux périodes s'explique essentiellement par l'augmentation des coûts de sous-traitance, en hausse de 6,5m€ (voir page précédente). Cette augmentation a partiellement été compensée par la diminution des honoraires non scientifiques (-1,0m€).
  • Charges de personnel autres que des paiements en actions : la hausse du poste résulte principalement de l'augmentation des effectifs (171 salariés au 30 juin 2017 contre 194 au 30 juin 2018).
  • Paiements en actions : voir page précédente.

Résultat financier

Les produits financiers se composent essentiellement de gains de change résultant de la variation du taux €/USD (2,9m€) et des intérêts relatifs aux éléments de trésorerie, équivalents de trésorerie et actifs financiers (0,9m€).

Les charges financières pour le premier semestre 2018 se composent essentiellement de pertes de change (2,9m€ dont 1,3m€ lié à l'application d'IFRS 15) et de dépréciations relatives à nos instruments financiers (1,5m€).

Impôt sur le résultat

Au cours de l'exercice 2018, la Société a opté pour le mécanisme du carry back (également appelé report en arrière des déficits). Ce mécanisme comptable et fiscal qui consiste à reporter le déficit d'une entreprise sur les bénéfices de ses trois années antérieures (maximum) fait naître une créance sur l'Etat (0,3m€), c'est-à-dire un crédit d'impôt.

Eléments de bilan

Au 30 juin 2018, le montant de la trésorerie, des équivalents de trésorerie et des actifs financiers courants et non courants détenus par la Société s'élevait à 141,6m€ contre 176,6m€ au 31 décembre 2017. La trésorerie nette au 30 juin 2018 s'élevait à 95,5m€ (114,8€ au 31 décembre 2017). La trésorerie nette représente la trésorerie, les équivalents de trésorerie et les actifs financiers courants diminués des dettes financières courantes. La trésorerie et les équivalents de trésorerie n'incluent pas le crédit d'impôt recherche 2017 qui devrait être encaissé au cours du troisième trimestre 2018 (11,0m€).

Depuis sa création en 1999, la Société a été financée par son activité de « out-licensing » (principalement en relation avec les accords signés avec Novo Nordisk A/S, Bristol-Myers Squibb et AstraZeneca) et par l'émission d'actions nouvelles. La Société a également généré de la trésorerie par le financement public de dépenses de recherche et des financements reçus de BPI France (ex-Oséo) sous forme d'avances remboursables non porteuses d'intérêt et de Prêt à Taux Zéro Innovation (PTZI). Au 30 juin 2018, le montant restant dû au titre de ces avances remboursables et prêts à taux zéro s'élève à 1,0m€, comptabilisé en passifs financiers courants pour 0,4m€ et non courants pour 0,6m€.

Les autres éléments clés du bilan au 30 juin 2018 sont :

  • Un produit constaté d'avance de 59,8m€ (dont 38,5m€ comptabilisés en 'Produit constaté d'avance - non courant') et des dettes sur collaboration de 40,6m€ (dont 22,3m€ comptabilisées en 'Dettes sur collaboration - non courant') correspondant à la partie du paiement initial reçu d'AstraZeneca non encore reconnue en résultat ou utilisée dans le cadre du co-financement du programme monalizumab avec AstraZeneca.
  • Une créance de 17,2m€ sur l'Etat français au titre du crédit d'impôt recherche pour l'année 2017 et la période de six mois se terminant au 30 juin 2018.
     
  • Des immobilisations incorporelles d'une valeur nette comptable de 44,9m€, correspondant principalement aux droits et licences relatifs à l'acquisition des programmes monalizumab, anti-CD39 et anti-C5ar.
  • Des capitaux propres s'élevant à 87,2m€, incluant la perte pour la période de six mois se terminant au 30 juin 2018 de 16,2m€.

Flux de trésorerie

Les flux de trésorerie nets consommés au cours de la période de six mois se terminant au 30 juin 2018 se sont élevés à 19,9m€, à comparer à des flux de trésorerie nets consommés lors de la période de six mois se terminant au 30 juin 2017 de 24,9m€. Les flux de trésorerie de la période sous revue résultent principalement des éléments suivants :

  • Des flux opérationnels consommés pour un montant de 33,9m€, découlant principalement des activités de recherche et développement et des charges de personnel.
  • Des flux d'investissements consommés pour un montant de 14,8m€, résultant principalement de l'acquisition d'actifs corporels.
  • Des flux de financement consommés pour un montant de 0,7m€, résultant principalement du remboursement des crédits-baux (principal et intérêts).

Rappels des événements marquants depuis le 1er janvier 2018

  • Le 30 janvier 2018, Innate Pharma a annoncé le démarrage d'une collaboration Clinique avec MedImmune, le bras recherche et développement de molécules biologiques d'AstraZeneca. L'étude de Phase I/II (STELLAR-001) évaluera la tolérance et l'efficacité de durvalumab, un inhibiteur de point de contrôle anti-PD-L1, en combinaison avec l'anticorps monoclonal anti-C5aR en développement d'Innate, IPH5401, pour le traitement de patients présentant différentes tumeurs solides. Innate sera le sponsor de l'étude et les coûts seront également répartis entre les deux partenaires.

Evènement post clôture

  • Néant.

Nota

Les comptes consolidés condensés au 30 juin 2018 ont fait l'objet d'un examen limité par les Commissaires aux comptes et ont été arrêtés par le Directoire de la Société le 13 septembre 2018. Ils ont été revus par le Conseil de surveillance de la Société le 14 septembre 2018. Ils ne seront pas soumis à l'approbation des actionnaires lors de l'Assemblée Générale.

Facteurs de risques

Les facteurs de risque affectant la Société sont présentés au paragraphe 1.9 du document de référence relatif aux comptes clos le 31 décembre 2017 déposé auprès de l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») le 25 avril 2018 (numéro AMF D.18-0393). Les principaux risques et incertitudes auxquels la Société pourrait être confrontée dans les six mois restants de l'exercice sont identiques à ceux présentés dans le document de référence disponible sur le site internet de la Société. Ces risques sont susceptibles de survenir pendant les six mois restants de l'exercice en cours mais également durant les exercices ultérieurs.

Transactions avec le parties liées

Les transactions avec les parties liées au cours des périodes sont présentées en Note 18 de l'information financière semestrielle condensée établie selon la norme IAS 34 révisée.

Aucune convention significative n'a été conclue avec un dirigeant ou un membre du Directoire postérieurement à la date du Document de référence relatif aux comptes clos le 31 décembre 2017.



[1] Comprenant des actifs financiers courants d'un montant de 17,4 millions d'euros et des actifs financiers non-courant d'un montant de 44,7 millions d'euros

[2] Modification dans la méthode comptable en cours de période : voir la note sur les états financiers

[3] Cette colonne ne fait pas partie des comptes consolidés semestriels condensés au 30 juin 2018, ceux-ci présentant l'impact de la première application des normes IFRS 15 et IFRS 9 dans la note 2.1, la Société ayant opté pour une transition rétrospective simplifiée. Néanmoins, la Société présente ces éléments afin de permettre de faire une analyse de l'évolution des postes à référentiels comparables.

[4] Courants et non courants.

[5] Le programme anti-CD73 est réalisé dans le cadre du projet TumAdoR (www.tumador.eu) coordonné par le Dr. C. Caux, du centre Léon Bérard et du Centre de Recherche en Cancérologie de Lyon, et financé par le programme de la commission européenne FP7 - Accord n°602200.

CP en français
Sep 14, 2018

HUG#2216047