Release details

2018-04-13 17:55 CEST
  • Print
  • Share Share
en fr

RECYLEX SA : RÉSULTATS ANNUELS 2017

  • Forte amélioration de la performance du Groupe portée par la hausse des cours des métaux et par de très bons niveaux de production qui ont compensé les arrêts de maintenance
  • Nouvelle progression de la rentabilité des segments Plomb et Zinc, stabilité du segment Plastique à l'équilibre, recul de la perte du segment Métaux Spéciaux
  • EBITDA1 retraité2 à 33,5 M€ en amélioration de +14,2 M€, Résultat Opérationnel Courant retraité2 de 25,0 M€ et Résultat net positif de 18,0 M€, tous en croissance d'un semestre sur l'autre en 2017
  • Hausse de l'endettement principalement pour financer les investissements industriels et suite à des conversions de provisions en dettesPoursuite des travaux de construction du four de réduction conformément au planning, mise en service prévue à la fin du premier semestre 2018


Suresnes, le 13 avril 2018 : Recylex S.A. (Euronext Paris : FR0000120388 - RX) publie ses résultats financiers annuels consolidés pour l'exercice 2017, arrêtés ce jour par le Conseil d'administration de la société. Le Rapport Financier Annuel 2017, déposé ce jour auprès de l'Autorité des Marchés Financiers, peut être consulté sur le site internet de la société www.recylex.fr (Rubrique Actionnaires/Investisseurs - Information Réglementée - Rapport Financier Annuel).


Sebastian Rudow, Président-Directeur Général du groupe Recylex, a déclaré :

« Les résultats du Groupe Recylex ont enregistré une forte amélioration en 2017. Si la forte hausse des cours des métaux a été un atout majeur, il faut constater que les niveaux élevés de production ont largement permis de compenser les grands arrêts de maintenance des segments Plomb et Zinc. Dans des conditions difficiles le segment Plastiques a bien résisté, particulièrement en France, et le Segment Métaux Spéciaux a réduit significativement sa perte. Cette bonne performance globale en 2017 témoigne véritablement d'une étape importante de notre redressement, de la force de son ancrage dans l'économie circulaire en Europe et de l'engagement des équipes tout au long de l'année. En parallèle, si l'endettement du Groupe augmente de manière significative, c'est avant tout pour construire l'avenir. Recylex doit aujourd'hui faire preuve d'audace et de convictions pour se renouveler, améliorer ses performances et se développer. La mise en service du four de réduction en Allemagne, prévue à la fin du premier semestre 2018, sera un point d'orgue du renouveau industriel du Groupe. Demain, portées par ce nouvel enthousiasme, toutes les équipes auront pour missions de poursuivre cette formidable marche en avant et de contribuer à encore moderniser le Groupe. »

  1. Données financières consolidées (auditées)

 

(en millions d'euros) Au 31 décembre 2017 Au 31 décembre 2016 Variation
Chiffre d'affaires (IFRS) 450,3 382,1 +68,2
EBITDA1 (IFRS) 22,9 9,3 +13,6
EBITDA1 retraité2 33,5 19,3 +14,2
Résultat Opérationnel Courant (IFRS) 14,5 (0,1) +14,6
Résultat Opérationnel Courant retraité2 25,0 9,0 +14,0
Résultat net (IFRS) 18,0 (10,1) +28,1

 

(en millions d'euros) Au 31 décembre 2017 Au 31 décembre 2016 Variation
Trésorerie et équivalents de trésorerie 5,5 6,2 -0,7
Trésorerie nette3 (9,5) (7,0) -2,5
Capitaux propres (4,2) (31,0) +26,3
Endettement net 93,1 27,1 +66,0

 

 

  1. Evolution des cours des métaux en euros au 31 décembre 20174

 

 (en euros par tonne) Moyenne 2017 Moyenne 2016 Variation (%)
Cours du plomb 2 052 1 694 +21%
Cours du zinc 2 561 1 896 +35%

 

 

  1. Eléments du Compte de résultat et du Bilan au 31 décembre 2017
  • Eléments de Compte de résultat consolidé

Le chiffre d'affaires du Groupe sur l'exercice 2017 a atteint 450,3 millions d'euros, en forte progression de 18% par rapport à 2016. Le chiffre d'affaires retraité2 207 a atteint 476,5 millions d'euros en 2017, en progression de 19% par rapport à 2016.

 

Le Résultat Opérationnel Courant 2017 en normes IFRS a atteint 14,5 millions d'euros, en forte progression par rapport à un résultat à l'équilibre en 2016. Le Résultat Opérationnel Courant retraité2 s'est élevé à 25,0 millions d'euros contre 9,0 millions d'euros en 2016, soit une amélioration du même ordre que celle en normes IFRS.

Portée par un contexte positif grâce à la hausse des cours des métaux et malgré une base de comparaison défavorable liée aux grands arrêts de maintenance dans les segments Plomb et Zinc en 2017 (aucun arrêt en 2016), cette progression de la performance financière du Groupe s'explique principalement par :

  • L'amélioration du Résultat Opérationnel Courant du segment Plomb à 7,3 millions d'euros, qui était redevenu bénéficiaire en 2016 à hauteur de 3,7 millions d'euros ;
  • La forte amélioration du Résultat Opérationnel Courant du segment Zinc qui atteint 16,4 millions d'euros contre 6,9 millions d'euros en 2016 ;
  • A noter que si le Résultat Opérationnel Courant du segment Plastique est resté presque stable (à l'équilibre en 2017, en très légère contraction par rapport à 2016), la perte du Segment Métaux Spéciaux a été réduite à 1,9 million d'euros, contre une perte de 3,3 millions d'euros en 2016.

 

Le Résultat Net de l'exercice 2017 a affiché un bénéfice net de 18,0 millions d'euros. Il est essentiellement constitué des postes suivants :

  • Le Résultat Opérationnel Courant à hauteur de 14,5 millions d'euros ;
  • Le solde positif des autres produits et charges opérationnels pour 1,6 million d'euros, ce produit net intégrant essentiellement le produit de cession immobilière du site de FMM S.A. en Belgique pour 1,3 million d'euros ;
  • La quote-part du résultat des sociétés mises en équivalence pour 10,6 millions d'euros ;
  • Une Charge financière nette de 9,9 millions d'euros contre une charge de 0,9 million d'euros en 2016, qui se compose de :
    • Un Coût de la dette financière de 6,2 millions d'euros, en augmentation de 2,0 millions d'euros par rapport à 2016 en raison de la hausse de l'endettement financier,
    • Une charge de 3,7 millions d'euros pour les autres produits et charges financiers, intégrant le débouclage en 2017 des instruments financiers dérivés constatés au 31 décembre 2016 (Voir la note 33 des annexes aux comptes consolidés 2017) pour 2,3 millions d'euros et les coûts de Factoring pour
      1,3 million d'euros ;
  • Un produit d'impôt de 1,2 million d'euros, en raison de l'activation d'impôts différés sur le périmètre allemand.

En progression pour la seconde année consécutive, le Résultat Net de l'exercice est donc redevenu positif en 2017, contre une perte de 10,1 millions d'euros en 2016. Cette forte amélioration de +28,1 millions d'euros par rapport à 2016 s'explique par :

  • L'amélioration de la rentabilité opérationnelle du Groupe (+14,6 millions d'euros) et des sociétés mises en équivalence (+4,0 millions d'euros) ;
  • L'impact en 2016 de la provision liée au montant de l'amende de la Commission européenne (+26,7 millions d'euros) ;
  • La hausse des charges financières (-9,0 millions d'euros) ;
  • La baisse des impôts différés activés (-3,8 millions d'euros) ;
  • La baisse des reprises de provisions pour dépréciations d'actifs (-3,3 millions d'euros) ;
  • L'écart entre le montant des indemnités versées aux anciens salariés de Metaleurop Nord et la reprise de provision liée (-0,4 million d'euros).

 

  • Eléments de Bilan consolidé

Avec un EBITDA en très forte amélioration à 22,9 millions d'euros en 2017 contre 9,3 millions d'euros en 2016, les flux de trésorerie sur opérations courantes générées par les activités industrielles du Groupe sont restés positifs à 0,9 million d'euros contre 10,8 millions d'euros en 2016. En effet, malgré l'amélioration significative de la rentabilité des segments Plomb et Zinc ainsi que la hausse des dividendes perçus des sociétés mises en équivalence, ce repli s'explique essentiellement par la forte hausse de 23,0 millions d'euros du besoin en fonds de roulement du Groupe liée à la croissance de l'activité en 2017 et en particulier :

  • L'augmentation significative de la valeur des stocks de matières (+11,0 millions d'euros), en raison de la hausse des cours du plomb et du zinc mais aussi de la hausse des volumes,
  • La hausse des encours clients (+6,0 millions d'euros) et la baisse des encours et fournisseurs (+5,5 millions d'euros).

Par ailleurs, les flux de trésorerie provenant des activités de financements pour 39,8 millions d'euros ont permis de couvrir en totalité les activités d'investissements (36,6 millions d'euros en 2017, en nette augmentation par rapport à 6,7 millions d'euros en 2016), et partiellement les flux de trésorerie provenant des activités opérationnelles non courantes principalement composées :

  • Du paiement d'indemnités aux anciens salariés de Metaleurop Nord pour 8,2 millions d'euros en exécution des décisions rendues par la Cour d'appel de Douai le 31 janvier 2017 et 1,4 million d'euros versés à la Commission européenne conformément au plan d'étalement du paiement de l'amende infligée le 8 février 2017 ;
  • Des dépenses environnementales pour 2,0 millions d'euros.

Pour toutes ces raisons, la situation nette de trésorerie du Groupe, après déduction des lignes de crédit utilisées, a atteint -9,5 millions d'euros au 31 décembre 2017, contre -7,0 millions d'euros au 31 décembre 2016. La consommation de trésorerie est restée mesurée compte tenu du fort niveau d'activité en 2017 par rapport à 2016 couplée à la hausse des cours des métaux, de la reprise des investissements, de l'impact des grands arrêts de maintenance en 2017 et des dépenses non opérationnelles significatives.

 

Les capitaux propres consolidés au 31 décembre 2017 s'établissent à -4,2 millions d'euros en forte amélioration de 26,5 millions d'euros par rapport à -31,0 millions d'euros au 31 décembre 2016. Cette forte progression s'explique principalement par :

  • La comptabilisation du résultat net de l'exercice 2017 pour 18,0 millions d'euros ;
  • Les capitaux émis dans le cadre de la ligne de financement en fonds propres (Equity Line)4 pour 6,9 millions d'euros ;
  • La comptabilisation positive des écarts actuariels, nets d'impôts différés, concernant les provisions pour retraites à hauteur de 1,1 million d'euros.

 

L'endettement financier net du Groupe a atteint 93,1 millions d'euros 31 décembre 2017 contre 27,1 millions d'euros au 31 décembre 2016. Cette forte augmentation s'explique principalement par :

  • Le tirage pour un montant de 32,2 millions d'euros sur les emprunts bancaires mis en place en Allemagne au mois de décembre 2016, afin de financer les investissements industriels des filiales allemandes, principalement les travaux de construction du nouveau four de réduction du segment Plomb,
  • Des conversions de provisions existantes en dettes, dont 25,9 millions d'euros liés à l'amende de la Commission européenne.
  • Du tirage du solde de la facilité de prêt5 obtenue en 2014 par Recylex S.A. pour 7,5 millions d'euros, l'intégralité de cette facilité de prêt étant désormais utilisée à hauteur de 16,0 millions d'euros.

A noter que la dette financière consolidée à plus de cinq ans s'élève à 46,6 millions d'euros au 31 décembre 2017. Par ailleurs, les lignes de crédit disponibles s'élevaient à 15,0 millions d'euros au 31 décembre 2017 contre 13,2 millions d'euros au 31 décembre 2016, et ont été utilisées dans leur intégralité.

 

  

  1. Résultats par segment au 31 décembre 2017 (hors activité holding)
  • Segment Plomb (72% du chiffre d'affaires 2017)

 

(en millions d'euros) Au 31 décembre 2017 Au 31 décembre 2016 Variation
Chiffre d'affaires 324,1 278,3 +45,8
Résultat Opérationnel Courant 7,3 3,7 +3,6
Résultat Opérationnel Courant retraité2 7,3 3,2 +4,1

 

Porté par un contexte favorable en 2017 (forte hausse du cours du plomb et meilleure disponibilité de batteries usagées), le Groupe continué à préserver ses marges et le mix d'approvisionnements de la fonderie de plomb a évolué en faveur des matières secondaires. Par ailleurs, les volumes produits par traitement à façon sur les concentrés de plomb (« tolling ») ont été réduits en raison de moins bonnes conditions commerciales.

Les usines de valorisation du Groupe ont recyclé 137 100 tonnes de batteries au plomb usagées (+24%) et la fonderie de Weser-Metall GmbH a produit 122 600 tonnes de lingots de plomb (+5%) malgré un arrêt majeur de maintenance au premier semestre 2107 (aucun arrêt en 2016).

 

Pour toutes ces raisons, le segment Plomb affiche une nouvelle amélioration de sa performance économique. Le Résultat Opérationnel Courant 2017 du segment Plomb en normes IFRS s'est ainsi établi à 7,3 millions d'euros, en solide progression par rapport à 3,7 millions d'euros en 2016. Le Résultat Opérationnel Courant retraité2 présente un bénéfice de 7,3 millions d'euros contre 3,2 millions d'euros pour l'exercice 2016.

A noter que le léger ralentissement au second semestre 2017 par rapport au premier semestre 2017 s'explique principalement par des conditions commerciales moins favorables sur les concentrés de plomb, ainsi que dans une moindre mesure par un court arrêt de maintenance qui a eu lieu à la fonderie de Nordenham au quatrième trimestre.

 

Compte tenu des performances et des perspectives plus favorables sur ce segment, le Groupe a procédé à une reprise de provision pour dépréciation d'actifs à hauteur de 2,3 millions d'euros.

 

  • Segment Zinc (22% du chiffre d'affaires 2017)

 

(en millions d'euros) Au 31 décembre 2017 Au 31 décembre 2016 Variation
Chiffre d'affaires 98,4 73,2 +25,2
Chiffre d'affaires retraité2 124,6 92,1 +32,5
Résultat Opérationnel Courant 16,4 6,9 +9,5
Résultat Opérationnel Courant retraité2 32,2 16,6 +15,6

 

Avec 178 200 tonnes de poussières d'aciéries électriques traitées (contre 173 700 tonnes en 2016), la production d'oxydes Waelz des deux usines du Groupe (Harz-Metall GmbH en Allemagne et Recytech S.A., détenue à 50%, en France) s'est montée à 73 270 tonnes contre 72 600 tonnes en 2016, soit une croissance de 1% malgré l'impact du grand arrêt de maintenance programmé de l'usine de Harz-Metall GmbH réalisé au premier semestre 2017.

Par ailleurs, avec 22 600 tonnes de déchets recyclés (contre 22 300 tonnes en 2016), la production d'oxydes de zinc de la filiale allemande Norzinco GmbH a atteint 23 800 tonnes, stable par rapport à 2016.

 

Le Résultat Opérationnel Courant en normes IFRS de ce segment s'est établi à 16,4 millions d'euros, en forte progression par rapport aux 6,9 millions d'euros de 2016. Le Résultat Opérationnel Courant retraité2 a atteint 32,2 millions d'euros contre 16,6 millions d'euros en 2016.

Ainsi, le segment Zinc a vu sa performance économique s'améliorer par rapport à 2016 et d'un semestre à l'autre en 2017, en raison de la sensibilité de ses résultats au cours du zinc qui a fortement progressé en 2017 (avec des plus hauts au second semestre 2017) et grâce à des solides niveaux de production qui ont permis de compenser en intégralité le grand arrêt de maintenance programmé de Harz-Metall GmbH opéré au premier semestre 2017 (aucun arrêt en 2016).

 

  • Segment Métaux Spéciaux (3% du chiffre d'affaires 2017)

 

(en millions d'euros) Au 31 décembre 2017 Au 31 décembre 2016 Variation
Chiffre d'affaires consolidé 14,2 15,0 -0,8
Résultat Opérationnel Courant (1,9) (3,3) +1,4

 

Le Résultat Opérationnel Courant de cette activité se solde par une perte de 1,9 million d'euros en 2017 contre une perte de 3,3 millions d'euros en 2016.

 

Dans un contexte toujours difficile, cette amélioration résulte d'un bon volume de ventes d'Arsenic, des actions commerciales menées au cours de l'année 2017 visant à redresser les marges sur les ventes de Germanium, d'actions de diversification du portefeuille de métaux et des efforts pour limiter les coûts.

 

Dans ce contexte, une dotation complémentaire de provision pour dépréciation d'actifs a été réalisée à hauteur de 0,5 million d'euros.


  • Segment Plastique (3% du chiffre d'affaires 2017)

 

(en millions d'euros) Au 31 décembre 2017 Au 31 décembre 2016 Variation
Chiffre d'affaires consolidé 13,6 15,5 -1,9
Résultat Opérationnel Courant 0,1 0,3 -0,2

 

Les deux filiales du Groupe, C2P SAS en France et C2P-Germany GmbH en Allemagne, ont produit 13 260 tonnes de polypropylène, un volume en baisse de 10% par rapport aux 14 830 tonnes de 2016.

L'activité demeure fortement pénalisée par la moindre compétitivité des matières recyclées par rapport au polypropylène vierge et par la faiblesse de la demande du secteur automobile, plus particulièrement en Allemagne.

 

Dans ce contexte difficile, le Résultat Opérationnel Courant du segment demeure positif à 0,1 million d'euros en 2017 contre à 0,3 million d'euros en 2016.

 

  1. Procédures en cours

 

  • Procédures concernant Metaleurop Nord S.A.S.6

Le document récapitulatif des procédures concernant Metaleurop Nord S.A.S. et Recylex S.A., mis à jour au 12 avril 2018, est disponible sur le site internet du Groupe Recylex : www.recylex.fr - Rubrique Actualités - Calendrier des procédures judiciaires.

 

Parmi les évènements marquants de l'exercice 2017 et les évènements postérieurs à la clôture, il convient de souligner :

  • L'ensemble des indemnités dues en exécution des 187 arrêts rendus le 31 janvier 2017 par la Cour d'Appel de Douai ont été payées par Recylex S.A. le 1er décembre 2017 aux anciens salariés de la filiale Metaleurop Nord S.A.S., pour un montant total en principal de 7 759 800 euros. Les pourvois en cassation formés par Recylex S.A. à l'encontre de ces décisions ont été examinés le 10 avril 2018 par la Cour de Cassation qui rendra ses arrêts le 24 mai 2018.
     
  • Par ailleurs, le 2 mars 2017, la Cour administrative d'Appel de Douai a donné gain de cause à Recylex S.A. en décidant notamment d'enjoindre au Ministre du travail d'abroger l'arrêté du 5 novembre 2013 inscrivant l'établissement de la société Metaleurop Nord, situé à Noyelles-Godault, sur la liste des établissements ouvrant droit à l'allocation de cessation anticipée d'activité des travailleurs de l'amiante (« ACAATA »). En exécution de cet arrêt, désormais définitif, un arrêté ministériel abrogeant les arrêtés de classement a été pris le 19 décembre 2017. Le 19 février 2018, deux anciens salariés de Metaleurop Nord S.A.S. ont formé un recours en annulation à l'encontre de cet arrêté ministériel.
     
  • Le 30 mars 2018, dans le cadre des demandes d'indemnisation pour préjudice d'anxiété formulées par 13 anciens salariés de Metaleurop Nord S.A.S. représentés par la CGT, le Conseil de prud'hommes de Lens a condamné Recylex S.A. à verser à chacun de ces anciens salariés un montant compris entre 4.000 euros et 20.000 euros à titre de dommages-intérêts et un montant de 500 euros au titre de l'article 700 du Code de Procédure civile, soit un montant global de 186 500 euros. Recylex S.A. va faire appel de ces décisions, ce qui suspendra leur exécution.
     
  • Le 11 avril 2018, le Tribunal de Commerce d'Arras a donné gain de cause à Recylex S.A. Les liquidateurs de Metaleurop Nord S.A.S. ont été déboutés de leur action en responsabilité, considérée comme irrecevable d'une part, car elle est prescrite depuis le 21 mars 2013 et d'autre part, car leur créance alléguée serait née antérieurement à l'ouverture de la procédure de redressement judiciaire de Recylex S.A. mais n'a pas été déclarée au passif.
     

 

  • Décision de la Commission européenne dans le secteur des achats de batteries automobiles au plomb usagées 7

Le 8 février 2017, la Commission européenne a infligé une amende à plusieurs acteurs européens du secteur des achats de batteries automobiles au plomb usagées, dont un montant de 26,7 millions d'euros au groupe Recylex. Recylex et ses filiales concernées ont décidé de faire appel de la décision de la Commission européenne.

Après discussions avec la Commission européenne et les principaux partenaires financiers du Groupe, un accord global a été trouvé intégrant un plan d'étalement du paiement de l'amende (avec le report à moyen-long terme du paiement d'une partie importante de l'amende), le report d'échéance de dettes existantes et le maintien des financements existants en France et en Allemagne.

En application de cet accord, le paiement de cette amende, en principal et en intérêts, est effectué par Recylex S.A. conformément aux échéances prévues par ce plan d'étalement.

 

  

  1. Réhabilitations environnementales de Recylex S.A.8

 

Recylex S.A. a repris au cours du second semestre 2017 les travaux de réhabilitation du site de l'Estaque pour un montant de 1,2 million d'euros. Le montant total des travaux restant à réaliser sont provisionnés au 31 décembre 2017 à hauteur de 9,9 millions d'euros et seraient financés par Recylex S.A.

Les recherches de financement ou de partenariats spécialisés, dédiés spécifiquement aux travaux de réhabilitation du site de l'Estaque, initiées en 2013, n'ont pas abouties avec succès.



  1. Autres faits marquants

 

Suite aux exercices de Bons de Souscription d'Action effectués par Kepler Cheuvreux dans le cadre de la ligne de financement en fonds propres (Equity Line) depuis sa mise en place en décembre 2016 et destinée à couvrir les besoins de trésorerie de Recylex SA liés à son activité courante en France, 1 320 000 actions nouvelles (prix d'exercice compris entre 3,75 euros et 14,10 euros) ont été émises au 31 mars 2018, générant un flux net de trésorerie d'un montant total de 7 932 120 euros pour Recylex S.A.

Dès lors, un actionnaire qui aurait détenu 1% du capital de Recylex SA au 31 décembre 2016 (sur base de 24 110 982 actions) aurait vu sa participation passer à 0,9481%.

 

 

  1. Perspectives 2018

 

  • Evolution des cours des métaux et de la parité €/$

Après une tendance haussière en 2017, essentiellement au second semestre, les cours des métaux ont débuté l'année 2018 sur les mêmes niveaux que ceux observés en décembre 2017 malgré une plus forte volatilité ayant engendrée une légère correction à partir du milieu du premier trimestre 2018. Si les perspectives pour les cours des métaux demeurent positives compte tenu de leurs fondamentaux favorables, une consolidation en cours d'année est possible.

 

Par ailleurs, depuis début janvier 2018, l'Euro continue de s'apprécier par rapport au Dollar (USD) comme il l'a fait tout au long de l'exercice 2017. L'évolution de la parité Euro / Dollar (USD) sera un élément clé du contexte économique du Groupe car le haut niveau actuel de l'Euro par rapport au Dollar et son évolution à venir pourraient pénaliser à terme les cours des métaux exprimés en euros. Si cette situation persiste ou s'amplifie, elle pourrait impacter la performance du Groupe.

 

  • Segment Plomb

Selon les analystes spécialisés, le marché mondial du plomb a affiché un très léger déficit en 2017 en raison d'une consommation légèrement supérieure à la production. Ils prévoient à nouveau un léger déficit en 2018 puis un retour à un léger surplus d'ici à 2020. En effet, la demande mondiale de plomb devrait rester en légère croissance sur la période (+2% en moyenne). En parallèle, les réouvertures de mines en cours ou attendues devraient avoir un impact à moyen terme sur la production ; le marché mondial devrait donc enregistrer en 2018 une rareté relative de concentrés de plomb à traiter, avec pour conséquence des conditions commerciales en défaveur des fondeurs par rapport aux mineurs.

L'évolution du cours du plomb et des conditions commerciales en 2018 par rapport à 2017 sera un élément clé de la performance du segment sur l'année.

 

La moyenne du cours du plomb en euros pour le premier trimestre 2018 est équivalente à celle de l'année 2017 malgré une correction intervenue en milieu de trimestre. Elle est légèrement  inférieure (-4%) à celle du premier trimestre 2017.  

 

Le Groupe poursuit actuellement les travaux de construction du nouveau four de réduction de Weser-Metall GmbH dont la mise en service est prévue à la fin du premier semestre 2018, conformément au calendrier initial indiqué.

La production de la fonderie a ralenti au premier trimestre 2018. Le grand arrêt de maintenance programmé d'environ quatre semaines a été réalisé. Durant cet arrêt, le nouveau four de réduction a été raccordé au four actuel.

 

Les priorités stratégiques du Groupe dans le segment Plomb demeurent la poursuite de la préservation de ses marges, dans un contexte actuel de bonne disponibilité de matières à recycler, et la montée en puissance industrielle du nouveau four de réduction de Weser-Metall GmbH suite à sa mise en service.

 

  • Segment Zinc

Le marché mondial du zinc a affiché un déficit significatif en 2017, porté par une demande mondiale solide, par l'impact des fermetures de mines et des réductions de capacité de production d'acteurs majeurs en 2016. Pour ces raisons, le cours du zinc a fortement progressé en 2017. Compte tenu des ouvertures et réouvertures en cours de mines ainsi que de nouveaux projets miniers portés par le haut niveau actuel du cours du zinc, les analystes spécialisés anticipent un retour à un marché en surplus à partir de 2019 ; en effet ces nouveaux volumes de concentrés de zinc ne devraient arriver que progressivement sur le marché. Si le cours du zinc pourrait donc subir une plus forte la volatilité au cours de l'année 2018, les perspectives sont toujours favorables en 2018 avec un déficit de marché anticipé, toutefois moindre qu'en 2017.

L'évolution du cours du zinc en 2018 par rapport à 2017 sera un élément clé de la performance du segment sur l'année.

 

La moyenne du cours du zinc en euros pour le premier trimestre 2018 est supérieure de 8% à celle de l'année 2017 malgré une légère correction intervenue en fin de trimestre. Elle est légèrement  supérieure (+6%) à celle du premier trimestre 2017.  Le cours du zinc demeure à l'heure actuelle à des niveaux élevés, proche de plus hauts historiques depuis plus de 10 ans.

 

Dans l'activité de production d'oxydes de zinc, Norzinco GmbH va poursuivre en 2018 ses actions pour développer ainsi que diversifier ses sources d'approvisionnement afin de répondre à l'augmentation de la demande de ses clients et a pour objectif d'améliorer sa rentabilité.

Dans l'activité de production d'oxydes Waelz, le prochain grand arrêt de maintenance de l'usine de Harz-Metall GmbH programmé au troisième trimestre 2018 ; pour rappel, le précédent grand arrêt de maintenance programmé avait eu lieu au premier semestre 2017. Hormis cet arrêt, le Groupe a pour objectif de continuer à opérer à pleine capacité en 2018.

 

  • Segment Métaux Spéciaux

L'évolution du segment Métaux Spéciaux en 2018 dépendra principalement de l'évolution de la demande du secteur des semi-conducteurs mais également de l'évolution de la parité Euro/Yen.

 

Les perspectives semblent être plus favorables dans l'activité Arsenic et PPM Pure Metals GmbH a pour priorités en 2018 de redresser ses marges et d'améliorer sa performance industrielle, particulièrement dans l'activité Germanium.  

 

  • Segment Plastique

Compte tenu d'un contexte économique difficile, la priorité du segment Plastique sera de développer et diversifier son portefeuille commercial.

 

C2P France aura comme priorité de développer de nouveaux produits sur-mesure à forte valeur ajoutée, afin de capitaliser sur son expertise unique et historique dans le « compound » de polypropylène, avec pour objectif de redresser ses marges. 

En Allemagne, C2P-Germany GmbH a pour objectif actuel de privilégier les marges et de développer les volumes de ventes.

 


  1. Agenda financier

 

  • Prochaine publication

Information financière au 31 mars 2018 : jeudi 26 avril 2018 après bourse

 

  • Prochain événement

Assemblée Générale des actionnaires : mardi 5 juin 2018 à 10h00

 

 

 

*************************************

Régénérer les mines urbaines

Implanté en France et en Allemagne, le groupe Recylex est un spécialiste européen du recyclage du plomb, du zinc, du polypropylène et de la production de métaux spéciaux.

Acteur majeur de l'économie circulaire avec un savoir-faire historique dans la valorisation des mines urbaines, le Groupe emploie plus de 660 personnes en Europe et a réalisé un chiffre d'affaires de 450 millions d'euros en 2017.

Pour en savoir plus sur le groupe Recylex: www.recylex.fr et sur twitter : @Recylex

*************************************

 

Contact Presse / Investisseurs :

Gabriel ZEITLIN

+ 33 (0)1 58 47 29 89

gabriel.zeitlin@recylex.fr

 

1 Résultat Opérationnel Courant avant amortissements, provisions et pertes de valeur (indicateur non-IFRS).

2 Pour évaluer la performance du segment Plomb, le Groupe utilise dans son reporting interne la méthode LIFO ou « Last In First Out » (non admise par les normes IFRS) pour évaluer les stocks de la fonderie de plomb de Nordenham. Pour évaluer la performance du segment Zinc, le Groupe communique également des données financières retraitées incluant la part de Recytech S.A. (détenue à 50%), en intégration proportionnelle, bien que cette méthode ne soit pas admise par les normes IFRS. Voir Note19 de l'annexe aux comptes consolidés 2017.

3 Trésorerie nette des lignes de crédits utilisées.

4 Source: London Metal Exchange 2018 - Voir communiqué de presse du 15 février 2018.

5 Voir la Note 13 des annexes aux comptes consolidés 2017.

6 Voir la Note 1 de l'annexe aux comptes consolidés 2017.

7 Voir les communiqués de presse du 8 février 2017 et du 18 mai 2017 ainsi que la Note 1 de l'annexe aux comptes consolidés 2017.

8 Voir la Note 38 de l'annexe aux comptes consolidés 2017.

Avertissement : Ce communiqué peut contenir des informations de nature prévisionnelle constituant soit des tendances, soit des objectifs, et ne sauraient être regardées comme des prévisions de résultat ou de tout autre indicateur de performance. Ces informations sont soumises par nature à des risques et incertitudes, tels que décrits dans le Rapport Annuel de la Société disponible sur son site Internet (www.recylex.fr). Des informations plus complètes sur Recylex peuvent être obtenues sur son site Internet (www.recylex.fr). Dans ce communiqué, et sauf indication contraire, toutes les variations sont exprimées sur une base annuelle (2017/2016).

 

 

HUG#2184196