Release details

2019-02-21 17:45 CET
  • Print
  • Share Share
fr

Valeo : Résultats 2018 en ligne avec la guidance du 25 octobre 2018

Résultats 2018 en ligne avec la guidance du 25 octobre 2018

  • Chiffre d'affaires ([1]) à 19,3 milliards d'euros, en hausse de 6 % en 2018 et de 20 % sur les 2 dernières années à taux de change constants
  • Intégration réussie des sociétés acquises (Ichikoh au Japon, Valeo-Kapec en Corée du Sud et FTE automotive en Allemagne)
  • Surperformance de 3 points (à périmètre et taux de change constants), au 2nd semestre, en progression par rapport au début d'année
  • Marge opérationnelle (hors quote-part dans les résultats des sociétés mises en équivalence) de 6,3 % du chiffre d'affaires
  • Génération de cash flow libre de 161 millions d'euros

Jacques Aschenbroich, Président-Directeur Général de Valeo, a déclaré :

« L'année 2018 a été une année complexe, marquée par un environnement économique et géopolitique particulièrement volatile. Notre chiffre d'affaires a été impacté par le WLTP en Europe et le fort ralentissement du marché chinois. Nous avons réagi, dès juillet, en mettant en place un plan d'action vigoureux permettant de réduire nos investissements et nos coûts qui sera renforcé en 2019.

Nous avons atteint nos objectifs 2018 en termes de croissance, de marge opérationnelle et de génération de cash flow libre, tels que nous les avions revus en octobre dernier.

Dans un secteur automobile en pleine mutation, Valeo est aujourd'hui très bien positionné dans les domaines du véhicule électrique, autonome et connecté. C'est le fruit de notre capacité constante à innover qui s'appuie sur les synergies entre nos différents Pôles d'activité et sur un portefeuille unique de technologies.

Nos prises de commandes, y compris celles de Valeo Siemens eAutomotive, qui représentent 1,7 fois notre chiffre d'affaires première monte et ont connu une augmentation annuelle moyenne de 10 % ces 5 dernières années, assureront une croissance soutenue au cours des prochaines années.

Malgré un environnement qui restera difficile au 1er semestre 2019, cette stratégie d'innovation va nous permettre d'enregistrer une amélioration de notre croissance organique et de notre surperformance par rapport au marché automobile au cours de l'année, grâce notamment à la mise en production de nombreux projets dans le domaine de l'ADAS, avec des caméras dernière génération, et de la voiture électrique, avec, entre autres, de nouveaux systèmes 48V.

Dans ce contexte, le Conseil d'Administration, a décidé de maintenir le dividende identique (1,25 euro par action) à celui de 2018. »


Chiffre d'affaires (1)

En 2018

  • Chiffre d'affaires consolidé de 19 261 millions d'euros, en hausse de 4 % :
    • + 6 %, à taux de change constants ;
    • + 1 %, à périmètre et taux de change constants.[2])
  • Chiffre d'affaires première monte de 16 667 millions d'euros, en hausse de 3 % :
    • + 6 %, à taux de change constants ;
    • stable à périmètre et taux de change constants (2), soit une surperformance de 1,5 point par rapport à la production automobile mondiale.
       
  • Chiffre d'affaires du marché du remplacement de 2 010 millions d'euros, en hausse de 7 % :
    •  + 10 % à taux de change constants ;
    •  + 4 % à périmètre et taux de change constants (2).

En application de la norme IFRS 15, le chiffre d'affaires consolidé s'établit à 19 124 millions d'euros.[3])

Au 2nd semestre 2018

  • Chiffre d'affaires consolidé de 9 322 millions d'euros, en hausse de 3 % :
    • + 3 %, à taux de change constants ;
    • - 1 %, à périmètre et taux de change constants (2).
  • Chiffre d'affaires première monte de 8 039 millions d'euros, en hausse de 2 % :
    • + 2 %, à taux de change constants ;
    • - 2 %, à périmètre et taux de change constants (2), soit une surperformance de 3 points par rapport à la production automobile mondiale.
       
  • Chiffre d'affaires du marché du remplacement de 969 millions d'euros, en hausse de 5 % :
    • + 7 %, à taux de change constants ;
    • + 2 %, à périmètre et taux de change constants (2).

En application de la norme IFRS 15, le chiffre d'affaires consolidé s'établit à 9 261 millions d'euros (3).)


Résultats, cash et endettement 2018

Les données financières de résultats, de cash et d'endettement ci-après sont présentées en conformité avec les normes IFRS (dont les nouvelles normes IFRS 15 et IFRS 9, avec un retraitement des périodes comparatives en 2017) :

  • EBITDA (2) de 2 410 millions d'euros, soit 12,6 % du chiffre d'affaires, en baisse de 1 % et en hausse de 2% à taux de change constants ;
  • Marge opérationnelle, hors la quote-part dans les résultats des sociétés mises en équivalence, de 1 203 millions d'euros, soit 6,3 % du chiffre d'affaires en baisse de 17 % ;
  • Quote-part dans les résultats des sociétés mises en équivalence à - 111 millions d'euros, soit    - 0,6 % du chiffre d'affaires ;
  • Résultat net part du Groupe de 546 millions d'euros, soit 2,9 % du chiffre d'affaires en baisse de 38 % ;
  • Génération de cash flow libre (2) de 161 millions d'euros, grâce à la contribution positive du besoin en fonds de roulement et à la gestion stricte des investissements ;
  • Bilan solide avec un ratio de leverage de 0,93 fois le montant de l'EBITDA.

Prises de commandes (2) soutenues par les innovations technologiques

Dans un contexte de très forte croissance de ses prises de commandes au cours des 5 dernières années (+ 10 % CAGR ([4])) qui conduiront à une modification en profondeur de son portefeuille produits, Valeo a décidé en 2018, d'être plus sélectif pour optimiser le développement et l'industrialisation des nombreux projets en cours.

En 2018, les prises de commandes atteignent un montant total de 28,6 milliards d'euros soit 1,7 fois le chiffre d'affaires première monte, dont :

  • 24,2 milliards d'euros pour Valeo équivalent à 1,5 fois le chiffre d'affaires première monte ;
  • 4,4 milliards d'euros pour Valeo Siemens eAutomotive correspondant à un encours cumulé de prises de commandes de 10,5 milliards d'euros à fin 2018.

53 % des prises de commandes enregistrées par Valeo sont composés de produits innovants (5) (60 % y compris Valeo Siemens eAutomotive).

Dividende au titre de l'exercice 2018

Proposition de distribution d'un dividende de 1,25 euro par action, équivalent au niveau du dividende par action distribué au titre de l'exercice 2017.

Perspectives 2019

Dans un contexte :

  • de volatilité de la production automobile mondiale (estimée entre 0 et - 1 % sur l'année par rapport à 2018) avec une baisse au 1er semestre liée à la conjoncture en Chine et une progression au 2nd semestre ;
  • d'incertitudes concernant le prix des matières premières et des composants électroniques ;

Le groupe Valeo se fixe pour objectifs :

  • une surperformance supérieure à celle du 2nd semestre 2018, en augmentation progressive au cours de l'année grâce à l'entrée en production de nouveaux contrats notamment dans les domaines des caméras, des systèmes électriques et de transmission, et de l'éclairage ;
  • le lancement d'un nouveau programme portant sur une réduction de plus de 100 millions d'euros des coûts et une réduction de plus de 100 millions d'euros des investissements ;
  • une croissance de l'EBITDA en valeur ;
  • une génération de cash flow libre supérieure à 2018 ;
  • une marge opérationnelle hors quote-part dans les résultats des sociétés mises en équivalence (en % du chiffre d'affaires) comprise entre 5,8 % et 6,5 %, en fonction de l'évolution de la production automobile et de l'évolution des prix des matières premières et des composants électroniques ;
  • une ligne « quote-part dans les résultats des sociétés mises en équivalence » dont l'impact sur le compte de résultat de Valeo en 2019 devrait être, comme déjà annoncé, du même ordre de grandeur qu'en 2018.

Perspectives à moyen terme

L'évolution du marché automobile et du prix des matières premières en 2018 et les perspectives en 2019 nous conduisent à revoir les hypothèses sous-jacentes à nos perspectives à moyen-terme, présentées lors de la Journée Investisseurs de février 2017. Le Groupe communiquera ses nouveaux objectifs à moyen terme au cours d'une Journée Investisseurs qui sera organisée d'ici la fin de l'année. 


PARIS, France, le 21 février 2019 - Le Conseil d'administration, réuni ce jour, a arrêté les comptes consolidés et annuels pour l'exercice clos le 31 décembre 2018 ([6]) :

Par souci de continuité de la communication financière, le chiffre d'affaires ci-dessous est présenté selon le même référentiel comptable qu'en 2017 (i.e. avant application de la norme IFRS 15). Les incidences de l'application de la norme IFRS 15 sur le chiffre d'affaires du 2nd semestre et de l'année 2018 sont présentées en pages 19, 20 et 21 du présent document.

Les résultats de l'année 2018 ci-dessous sont établis en application des normes IFRS (y compris les nouvelles normes IFRS 15 et IFRS 9 avec retraitement des périodes comparatives en 2017).


Prises de commandes (2)

Dans un contexte de très forte croissance de ses prises de commandes au cours des 5 dernières années (+ 10 % CAGR ([4])) qui conduiront à une modification en profondeur de son portefeuille produits, Valeo a décidé en 2018, d'être plus sélectif pour optimiser le développement et l'industrialisation des nombreux projets en cours.

En 2018, les prises de commandes atteignent un montant total de 28,6 milliards d'euros, soit 1,7 fois le chiffre d'affaires première monte, dont :

  • 24,2 milliards d'euros pour Valeo équivalent à 1,5 fois le chiffre d'affaires première monte ;
  • 4,4 milliards d'euros pour Valeo Siemens eAutomotive correspondant à un encours cumulé de prises de commandes de 10,5 milliards d'euros à fin 2018.

Les prises de commandes (hors Valeo Siemens eAutomotive) restent très équilibrées entre les différentes régions avec en :

  • Asie, 41 % des prises de commandes ;
  • Chine, 25 % des prises de commandes dont 32 % auprès des constructeurs chinois locaux ;
  • Europe (et Afrique), 43 % des prises de commandes ;
  • Amérique du Nord, 14 % des prises de commandes.

Par ailleurs, la part des innovations (5) dans les prises de commandes, qui s'élève à 53 % (60 % y compris Valeo Siemens eAutomotive), confirme le bon positionnement des produits et des nouvelles technologies de Valeo dans les domaines du véhicule électrique, autonome et connecté.

Croissance de la production automobile mondiale

Au 2nd semestre 2018, la production automobile est affectée, en Europe, par la mise en place en Europe du nouveau cycle d'homologation des véhicules WLTP (Worldwide Harmonized Light Vehicle Test Procedure) et par le fort ralentissement des immatriculations de véhicules neufs en Chine.


Croissance du chiffre d'affaires (avant application de la norme IFRS 15) (1) 

Au cours du 2nd semestre 2018,

  • Le chiffre d'affaires est en :
     
    • hausse de 3 %, à taux de change constants ;
    • baisse de 1 %, à périmètre et taux de change constants (2).
       
  • Le chiffre d'affaires première monte est en :
     
    • hausse de 2 %, à taux de change constants ;
    • baisse de 2 % à périmètre et taux de change constants (2) ;
    • surperformance de 3 points par rapport à la production mondiale.
       
  • Le chiffre d'affaires sur le marché du remplacement enregistre une hausse de :
     
    • 7 %, à taux de change constants ;
    • 2 %, à périmètre et taux de change constants (2).

Sur cette période, le chiffre d'affaires de Valeo a été impacté négativement par :

  • la mise en place en Europe du nouveau cycle d'homologation des véhicules WLTP (Worldwide Harmonized Light Vehicle Test Procedure) ;
  • le fort ralentissement du marché automobile en Chine ;
  • l'exposition en Europe aux clients les plus affectés par le WLTP ;
  • un mix client défavorable en Chine ;
  • le retard de lancements de production, principalement en Europe.

Au cours de l'exercice 2018, le chiffre d'affaires est en hausse de 6 %, à taux de change constants et de 1 %, à périmètre et taux de change constants (2).

Les variations des taux de change de l'exercice ont un impact négatif de 2,2 % en raison principalement de l'appréciation de l'euro face au dollar américain, au renminbi chinois et au réal brésilien.

Les changements de périmètre ont un impact positif de 5,1 % sur l'exercice à la suite de :

  • la prise de contrôle d'Ichikoh, consolidée par intégration globale dans les états financiers consolidés du Groupe à compter du 1er février 2017. Ichikoh a contribué au chiffre d'affaires du Groupe à hauteur de 100 millions d'euros sur le mois de janvier 2018 ;
  • l'acquisition de FTE automotive fin octobre 2017, contribuant au chiffre d'affaires du Groupe à hauteur de 429 millions d'euros de janvier à fin octobre 2018 ;
  • la création de Valeo-Kapec, contrôlée par Valeo et consolidée par intégration globale dans les états financiers consolidés du Groupe à compter du 1er décembre 2017, contribuant au chiffre d'affaires du Groupe à hauteur de 483 millions d'euros de janvier à fin novembre 2018.

Croissance du chiffre d'affaires première monte par région (avant application de la norme IFRS 15) (1)

Au 2nd semestre 2018, le chiffre d'affaires première monte affiche une croissance supérieure de 3 points à celle de la production automobile (estimations IHS/CPCA) :

  • en Europe (y compris Afrique), (44 % du chiffre d'affaires première monte), le chiffre d'affaires première monte (à périmètre et taux de change constants (2)) est en baisse de 4 %, soit une surperformance limitée à 1 point liée à l'exposition à un certain nombre de clients constructeurs particulièrement affectés par le WLTP ;
  • en Amérique du Nord (21 % du chiffre d'affaires première monte), le chiffre d'affaires première monte (à périmètre et taux de change constants (2)) est en hausse de 6 %, soit une performance supérieure de 4 points à celle de la production automobile ;
  • en Asie hors Chine (19 % du chiffre d'affaires première monte), le chiffre d'affaires première monte (à périmètre et taux de change constants (2)) est en hausse de 4 %, soit une performance supérieure de 4 points à celle de la production automobile ; en Corée, le chiffre d'affaires première monte (à périmètre et taux de change constants (2)) est en baisse de 3 %, soit une sousperformance de 7 points par rapport à la production automobile liée en particulier, à la baisse du taux d'équipement des véhicules en transmission manuelle. ;
  • en Chine (14 % du chiffre d'affaires première monte), le chiffre d'affaires première monte (à périmètre et taux de change constants (2)) est en baisse de 16 %, soit une sous-performance de 3 points par rapport à celle de la production automobile (estimations CPCA) liée principalement à l'exposition de Valeo au Groupe Ford ;
  • en Amérique du Sud (2 % du chiffre d'affaires première monte),  le chiffre d'affaires première monte (à périmètre et taux de change constants (2)) s'inscrit en hausse de 8 %, soit une performance supérieure de 11 points à celle de la production automobile.

Répartition géographique équilibrée des activités de Valeo

Après prise en compte des opérations de croissance externe réalisées durant l'année 2017, la répartition du chiffre d'affaires première monte entre les quatre principales régions de production se présente, en 2018, comme suit :

  • hausse de 2 points en Asie, à 32 % du chiffre d'affaires première monte ;
  • baisse de 1 point en Europe, à 46 % du chiffre d'affaires première monte ;
  • baisse de 1 point en Amérique du Nord, à 20 % du chiffre d'affaires première monte ;
  • stable en Amérique du Sud, à 2 % du chiffre d'affaires première monte.

Portefeuille clients de Valeo équilibré

Après prise en compte des opérations de croissance externe réalisées durant l'année 2017, la répartition du chiffre d'affaires première monte entre les clients du Groupe se présente, en 2018, comme suit :

  • hausse de 1 point de la part des clients asiatiques à 34 % du chiffre d'affaires première monte, suite à la prise de contrôle d'Ichikoh au 1er février 2017 et à la création de Valeo-Kapec consolidée par intégration globale depuis le 1er décembre 2017 ;
  • hausse de 1 point de la part des clients allemands à 29 % du chiffre d'affaires première monte ;
  • baisse de 1 point de la part des clients américains à 18 % du chiffre d'affaires première monte ;
  • baisse de 1 point de la part des clients français ([7]) à 13 % du chiffre d'affaires première monte.

Croissance soutenue du chiffre d'affaires par Pôle d'activité (avant application de la norme IFRS 15) (1) 

La croissance du chiffre d'affaires des Pôles d'activité varie en fonction de leur mix produit, géographique et client et de la part relative du marché du remplacement dans leur activité.
Au 2nd semestre 2018, les quatre Pôles d'activité ont été affectés, en fonction de leur mix géographique et client, par le WLTP en Europe et le fort ralentissement du marché chinois.

Portée par son activité première monte, le Pôle d'activité Systèmes de Confort et d'Aide à la Conduite affiche le taux de croissance à périmètre et taux de change constants le plus élevé (+ 2 %), soit une surperformance par rapport à la production automobile mondiale de 7 points. La croissance du Pôle est tirée par le niveau élevé des taux d'options dans les activités d'assistance à la conduite et par un mix client favorable en Chine ;
       
Le Pôle d'activité Systèmes de Propulsion enregistre une croissance à périmètre et taux de change constants en ligne avec celle du Groupe, soit une surperformance par rapport à la production automobile mondiale de 2 points. Avec une croissance de + 14 % à taux de change constants, le Pôle bénéficie de l'intégration réussie des sociétés FTE automotive et Valeo-Kapec ;
       
Le Pôle d'activité Systèmes Thermiques affiche une croissance à périmètre et taux de change constants et une surperformance par rapport à production automobile mondiale (+ 5 points) supérieures à celles du Groupe grâce à un mix client et géographique favorable et au démarrage de nouveaux contrats HVAC (Heating, Ventilation, Air Conditioning) en Amérique du Nord ;
       
Le Pôle d'activité Systèmes de Visibilité enregistre une croissance, à périmètre et taux de change constant (- 6 %), inférieure à celle du Groupe du fait de sa forte exposition en Europe aux clients les plus affectés par le WLTP, des retards de lancement en Europe et d'un mix client défavorable en Chine. Le Pôle bénéficie de la forte croissance d'Ichikoh au Japon et en ASEAN (8) confirmant la réussite de l'intégration.

Marge opérationnelle (hors quote-part dans les résultats des sociétés mises en équivalence) à 6,3 % du chiffre d'affaires

La marge brute se monte à 3 674 millions d'euros, en baisse de 4 %. Elle représente 19,2 % du chiffre d'affaires, soit une diminution de 1,5 point, résultant principalement de :

  • l'impact de la croissance de - 0,2 point (- 0,5 point au 2nd semestre) comprenant les effets prix et volume, principalement impacté par le WLTP et le fort ralentissement du marché chinois ;
  • l'incidence de la hausse du prix des matières premières et des composants électroniques de - 0,6 point, après prise en compte des hausses de prix de vente auprès des clients (- 0,8 point au 2nd semestre) ;
  • l'efficience opérationnelle de 0,2 point (- 0,3 point au 2nd semestre lié en particulier aux dysfonctionnements constatés dans les usines du fait des perturbations de marché) ;
  • charges ponctuelles liées à des risques qualité de - 0,3 point (- 0,6 point au 2nd semestre) ;
  • la hausse des amortissements consécutifs aux investissements industriels réalisés par le Groupe au cours de ces dernières années de - 0,5 point (- 0,6 point au 2nd semestre).

Valeo poursuit son effort de Recherche et Développement pour développer son portefeuille produits et afin de répondre aux défis de l'électrification de la chaîne de traction et du véhicule autonome et connecté :

  • l'effort brut de R&D croît de 9 %, à 2 073 millions d'euros soit près de 13 % du chiffre d'affaires première monte ;
  • les dépenses de R&D, qui s'élèvent à 1 560 millions d'euros, en hausse de 4 %, s'établissent à 8,2 % du chiffre d'affaires (+ 0,10 point par rapport à 2017).

Les frais administratifs, généraux et commerciaux représentent 4,8 % du chiffre d'affaires, stables par rapport à 2017 grâce au programme de réduction des coûts mis en place au 2nd semestre.

La marge opérationnelle, hors quote-part dans les résultats des sociétés mises en équivalence, s'élève à 1 203 millions d'euros, soit 6,3 % du chiffre d'affaires, en ligne avec la guidance d'octobre dernier et ce malgré le ralentissement du marché en Europe (post WLTP) et en Chine plus prononcé que prévu ainsi que la poursuite de la hausse du prix des matières premières.

La quote-part des résultats des sociétés mises en équivalence s'élève à - 111 millions d'euros et équivaut à - 0,6 % du chiffre d'affaires. Elle prend en particulier en compte :

  • - 147 millions d'euros correspondant à la quote-part de la perte enregistrée par Valeo Siemens eAutomotive qui supporte les dépenses nécessaires à la mise en place de son organisation pour faire face à une croissance future rapide et au développement des projets en cours issus des 10,5 milliards d'euros cumulés de prises de commandes enregistrées à fin 2018 ;
  • + 33 millions d'euros (versus 43 millions d'euros en 2017) correspondant à la contribution des coentreprises chinoises dont la performance a été fortement impactée par le fort retournement du marché chinois au 2nd semestre.

La marge opérationnelle y compris la quote-part dans les résultats des sociétés mises en équivalence (2) se monte à 1 092 millions d'euros. Elle représente 5,7 % du chiffre d'affaires, en baisse de 26 % par rapport à 2017.

Le résultat opérationnel s'élève à 1 036 millions d'euros, soit 5,4 % du chiffre d'affaires, en baisse de 26 % par rapport à 2017. Il tient compte des autres produits et charges pour un montant global de - 56 millions d'euros incluant la perte de 30 millions d'euros liée à la cession des activités éclairage en Argentine.

Le coût de l'endettement financier net s'élève à 66 millions d'euros, en baisse de 12 % par rapport à 2017.

Les autres éléments financiers sont impactés favorablement par la bonne performance des participations du Groupe dans différents fonds d'innovation.

Le taux effectif d'imposition s'établit à 28,7 %.

Les intérêts minoritaires s'élèvent à 96 millions d'euros, en hausse de 22 % par rapport à 2017, suite à la création de Valeo-Kapec (contrôlée par Valeo et consolidée par intégration globale dans les états financiers consolidés du Groupe à compter du 1er décembre 2017).

Le résultat net part du Groupe se monte à 546 millions d'euros, soit 2,9 % du chiffre d'affaires, en baisse de 38 % par rapport à 2017.

La rentabilité des capitaux employés (ROCE (2)) ainsi que et la rentabilité des actifs (ROA (2)) s'établissent respectivement à 19 % et 12 %.


EBITDA (2) par Pôle d'activité

En 2018, l'EBITDA (2) s'élève à 2 410 millions d'euros soit 12,6 % du chiffre d'affaires, en baisse de 1 % par rapport à 2017.

Malgré environnement difficile au 2nd semestre (WLTP en Europe et retournement du marché en Chine), l'ensemble des Pôles d'activité affichent une performance en ligne avec celle enregistrée en 2017, à l'exception :

  • du Pôle Systèmes Thermiques suite à l'enregistrement d'une charge non-récurrente relative à un risque qualité et ;
  • du Pôle Systèmes de Visibilité qui pâtit d'une forte exposition en Europe aux clients les plus affectés par le WLTP, de retards de lancement (principalement en Europe) et d'un mix client défavorable en Chine.

Génération de cash flow libre (2)

En 2018, la génération de cash flow libre (2) s'élève à 161 millions d'euros, résultant principalement :

  • de la contribution de l'EBITDA (2) à hauteur de 2 410 millions d'euros, soit 12,6 % du chiffre d'affaires ;
  • de la diminution du besoin en fonds de roulement, contribuant positivement à la génération de cash flow libre à hauteur de 87 millions d'euros qui s'explique par le renversement attendu de la contribution du besoin de fond de roulement au cash flow libre au cours du 2nd semestre à hauteur de 228 millions d'euros ;
  • des flux d'investissements à hauteur de 2 025 millions d'euros.

En conséquence, la conversion de l'EBITDA (2) en cash flow libre (2) (cash conversion rate (9) ) s'établit à 7 %.

En 2018, le cash flow net (2) est négatif à hauteur de 598 millions d'euros, tenant compte :

  • des frais financiers nets versés de 58 millions d'euros ;
  • et des flux liés aux autres éléments financiers pour un montant total de 701 millions d'euros dont 324 millions d'euros au titre du paiement des dividendes et 118 millions au titre du programme de rachat d'actions.

Endettement financier net

L'endettement financier net (2) est de 2 248 millions d'euros au 31 décembre 2018, en hausse de 406 millions d'euros par rapport au 31 décembre 2017, après la prise en compte du paiement des dividendes et du programme de rachat d'actions.

Le ratio de « leverage » (l'endettement financier net (2) (10) rapporté à l'EBITDA) s'établit à 0,93 fois le montant de l'EBITDA (covenant financier à 3,25 fois le montant de l'EBITDA) et le ratio de « gearing » (endettement financier net (2) (10) rapporté aux capitaux propres hors intérêts minoritaires) à 49 % des capitaux propres.

L'échéance moyenne de la dette financière brute à long terme s'établit à 4,6 ans au 31 décembre 2018 (contre 4,8 ans au 31 décembre 2017).

Après application au 1er janvier 2019 d'IFRS16, la dette du Groupe devrait augmenter d'un montant compris entre 440 et 480 millions d'euros 


Prochain rendez-vous

Chiffre d'affaires du 1er trimestre 2019, le 25 avril 2019.

Faits marquants 2018

  • Signatures de partenariats stratégiques avec Baidu (voiture autonome), Docomo (voiture connectée) et WABCO (véhicules commerciaux) ;
     
  • 1er déposant de brevets en France auprès de l'Institut National de la Propriété Intellectuelle pour la 2ème année consécutive (1 110 brevets publiés) ;
     
  • Présentation du premier prototype au monde de véhicule citadin 100 % électrique fonctionnant à basse tension (48V) ;
     
  • Première expérimentation au monde d'un véhicule autonome, dans les rues de Paris, uniquement équipé de capteurs de série ;
     
  • Lauréat du Grand Prix de la Transparence CAC LARGE 60 ;
     
  • 3ème au classement de Corporate Knights des 100 entreprises les plus durables au monde en 2018 et 1ère entreprise du secteur automobile.

Incidences de l'application de norme IFRS 16

Normes, amendements
et interprétations
IFRS 16 - Contrats de location
Norme applicable au 1er janvier 2019
Présentation et principes généraux
Le 13 janvier 2016, l'IASB a publié la norme IFRS 16 « Contrats de location ». IFRS 16 remplacera IAS 17 ainsi que les interprétations IFRIC et SIC associées. La norme IFRS 16 introduit des changements majeurs dans les principes d'évaluation, de comptabilisation et de présentation des contrats de location pour le preneur. Elle impose à celui-ci de comptabiliser, à compter du 1er janvier 2019, la grande majorité de ses contrats de location selon un modèle unique équivalent à celui appliqué pour comptabiliser les contrats de location financement selon IAS 17. Le preneur enregistrera ainsi :

  • un actif non courant représentatif du droit d'utilisation du bien loué à l'actif de l'état de la situation financière consolidée ;
  • une dette financière représentative de l'obligation de payer ce droit au passif de l'état de la situation financière consolidée ;
  • des dotations aux amortissements des droits d'utilisation et des charges d'intérêts sur les dettes de location au compte de résultat consolidé.

Conséquences pour le Groupe
L'évaluation des incidences de l'application d'IFRS 16 sur les états financiers du Groupe est en cours de finalisation sur la base du recensement des contrats de location effectué et de l'analyse de leurs principales dispositions. Le Groupe a notamment des contrats de location pour des terrains et bâtiments (centres de production, lieux de stockage et bureaux) considérés aujourd'hui comme des contrats de location simple et pour lesquels un droit d'utilisation devrait être reconnu sous IFRS 16.

Les principales mesures de simplifications prévues par la norme et retenues par le Groupe sont les suivantes :

  • exclusion des contrats de courte durée ;
  • exclusion des contrats portant sur des actifs de faible valeur.

A date, les incidences potentielles en date de transition à IFRS 16 sur les états financiers consolidés 2019 du Groupe sur une base budgétaire et sur la base des contrats effectifs à la date de transition sont les suivantes :

Agrégats Nature de l'impact Ordre de grandeur
Immobilisations corporelles Augmentation 440 millions d'euros - 480 millions d'euros
Dette financière sur bien loués / Endettement financier net Augmentation 440 millions d'euros - 480 millions d'euros
EBITDA 2019 (1) Amélioration 0,4 à 0,5 points
Résultat financier 2019 (1) Dégradation Charge financière complémentaire d'environ 20 millions d'euros
Résultat avant impôts 2019 (1) - Négligeable

(1)     Estimation des incidences cumulées à fin décembre 2019 des contrats retraités dans le cadre de la transition au 1er janvier 2019 sur la base du budget 2019.
Ces informations sont indicatives et les valeurs réelles pourraient être différentes suite à la finalisation des options et à la mise en application effective de cette norme comptable d'une part, et des nouveaux contrats de location qui pourraient être contractés sur l'exercice 2019.
Une réconciliation entre les engagements de paiements minimaux futurs au titre des contrats de location simple selon IAS 17 et la dette financière estimée de location qui sera comptabilisée sous IFRS 16 est présentée en note 6.5.
Application par le Groupe
Le Groupe appliquera IFRS 16 selon la méthode rétrospective simplifiée modifiée. A ce titre, aucun retraitement des états financiers publiés avant la date d'application de la norme ne sera effectué.
Dans le cadre de la transition, les principales mesures de simplifications retenues par le Groupe sont les suivantes :

  • exclusion des contrats avec une durée résiduelle de 12 mois ou moins à la date de transition et des contrats à faible valeur ;
  • application de la norme uniquement aux contrats précédemment identifiés comme des contrats de location ;
  • utilisation de la durée initiale du contrat pour déterminer le taux d'actualisation à la date de transition ;
  • exclusion des coûts directs initiaux de l'évaluation du droit d'utilisation à la date de première application.

Incidences de l'application des normes IFRS 15 et IFRS 9

Le 17 juillet 2018, Valeo a communiqué les incidences de l'application des normes IFRS 15 et IFRS 9 sur l'information comparative de l'année 2017.

Les incidences de l'application de la norme IFRS 15 « Produits des activités ordinaires provenant des contrats conclus avec des clients » sur l'année 2018 sont les suivantes :

  • les coûts externes de composants imposés par les clients, précédemment comptabilisés en chiffre d'affaires première monte, sont désormais présentés en réduction de la consommation matières ; ceci se traduit par une diminution du chiffre d'affaires première monte de 521 millions d'euros sur l'année 2018 (425 millions d'euros sur la même période en 2017) ; ce retraitement concerne principalement l'activité des modules face avant du Pôle Systèmes Thermiques ;
  • les contributions clients au titre de la Recherche et Développement y compris les prototypes, précédemment présentées en réduction des frais de Recherche et Développement, sont désormais présentées sous la rubrique « Divers » du chiffre d'affaires soit un reclassement en chiffre d'affaires de 384 millions d'euros sur l'année 2018 (359 millions d'euros sur la même période en 2017).

Glossaire financier

  • Les prises de commandes correspondent aux commandes matérialisant l'attribution des marchés à Valeo et aux coentreprises et entreprises associés à hauteur de la quote-part d'intérêt de Valeo dans ces sociétés (à l'exception de Valeo Siemens eAutomotive, dont les commandes sont intégrées à 100 %) par des constructeurs sur la période et valorisées sur la base des meilleures estimations raisonnables de Valeo en termes de volumes, prix de vente et durée de vie. Les éventuelles annulations de commandes sont également prises en compte. Agrégat non audité
  • À périmètre et taux de change constants (ou à pcc) : l'effet de change se calcule en appliquant au chiffre d'affaires de la période en cours le taux de change de la période précédente. L'effet périmètre se calcule en (i) éliminant le chiffre d'affaires, sur la période en cours, des sociétés acquises au cours de la période, (ii) en intégrant, sur la période précédente, le chiffre d'affaires en année pleine des sociétés acquises au cours de la période précédente, (iii) en éliminant le chiffre d'affaires, sur la période en cours et sur la période comparable, des sociétés cédées lors de la période en cours ou de la période comparable.
  • La marge opérationnelle y compris la quote-part dans les résultats des sociétés mises en équivalence correspond au résultat opérationnel avant autres produits et charges.
  • Le résultat net part du Groupe hors éléments non récurrents correspond au résultat net part du Groupe retraité des autres produits et charges nets d'impôts et des produits et charges non récurrents nets d'impôts inclus dans la marge opérationnelle, y compris la quote-part dans les résultats des sociétés mises en équivalence.
  • Le ROCE, ou la rentabilité des capitaux employés, correspond à la marge opérationnelle (y compris la quote-part dans les résultats des sociétés mises en équivalence) rapportée aux capitaux employés (y compris la participation dans les sociétés mises en équivalence), hors goodwill.
  • Le ROA, ou la rentabilité des actifs, correspond au résultat opérationnel rapporté aux capitaux employés (y compris la participation dans les sociétés mises en équivalence), goodwill inclus.
  • L'EBITDA correspond (i) à la marge opérationnelle avant amortissements, pertes de valeur (comprises dans la marge opérationnelle) et effet des subventions publiques sur actifs non courants, et (ii) aux dividendes nets reçus des sociétés mises en équivalence.
  • Le cash flow libre correspond aux flux nets de trésorerie des activités opérationnelles, après neutralisation de la variation des cessions de créances commerciales non récurrentes et après prise en compte des acquisitions et cessions d'immobilisations incorporelles et corporelles.
  • Le cash flow net correspond au cash flow libre après prise en compte (i) des flux d'investissement relatifs aux acquisitions et cessions de participations et à la variation de certains éléments inscrits en actifs financiers non courants, (ii) des flux sur opérations de financement relatifs aux dividendes versés, aux ventes (rachats) d'actions propres, aux intérêts financiers versés et reçus, et aux rachats de participations sans prise de contrôle et (iii) de la variation des cessions de créances commerciales non récurrentes.
  • L'endettement financier net comprend l'ensemble des dettes financières à long terme, les dettes liées aux options de vente accordées aux détenteurs de participations ne donnant pas le contrôle, les crédits à court terme et découverts bancaires sous déduction des prêts et autres actifs financiers à long terme, de la trésorerie et équivalents de trésorerie ainsi que la juste valeur des instruments dérivés sur risque de change et sur risque de taux associés à l'un de ces éléments.

Déclaration « Safe Harbor »

Les déclarations contenues dans ce document, qui ne sont pas des faits historiques, constituent des « déclarations prospectives » (« Forward Looking Statements »). Elles comprennent des projections et des estimations ainsi que les hypothèses sur lesquelles celles-ci reposent, des déclarations portant sur des projets, des objectifs, des intentions et des attentes concernant des résultats financiers, des événements, des opérations, des services futurs, le développement de produits et leur potentiel ou les performances futures. Bien que la Direction de Valeo estime que ces déclarations prospectives sont raisonnables à la date de publication du présent document, les investisseurs sont alertés sur le fait que ces déclarations prospectives sont soumises à de nombreux éléments, risques et incertitudes, difficilement prévisibles et généralement hors du contrôle de Valeo, qui peuvent impliquer que les résultats et événements effectivement réalisés diffèrent significativement de ceux qui sont exprimés ou prévus dans les déclarations prospectives. De tels éléments sont, entre autres, la capacité de l'entreprise à générer des économies ou des gains de productivité pour compenser des réductions de prix négociées ou imposées. Les risques et incertitudes auxquels est exposé Valeo comprennent notamment les risques liés aux enquêtes des autorités de la concurrence tels qu'identifiés dans le Document de référence, les risques liés au métier d'équipementier automobile et au développement de nouveaux produits, les risques liés à l'environnement économique prévalant au niveau régional ou mondial, les risques industriels et environnementaux ainsi que les risques et incertitudes développés ou identifiés dans les documents publics déposés par Valeo auprès de l'Autorité des marchés financiers (AMF), y compris ceux énumérés sous la section « Facteurs de Risques » du Document de référence 2017 de Valeo enregistré auprès de l'AMF le 29 mars 2018 (sous le numéro D.18-0208).

La société n'accepte aucune responsabilité pour les analyses émises par des analystes ou pour toute autre information préparée par des tiers, éventuellement mentionnées dans ce document. Valeo n'entend pas étudier, et ne confirmera pas, les estimations des analystes et ne prend aucun engagement de mettre à jour les déclarations prospectives afin d'intégrer tous événements ou circonstances qui interviendraient postérieurement à la publication de ce document.

VALEO
43 rue Bayen, 75017 Paris
www.valeo.com

 

Contact Presse
01 40 55 29 72 | 01 40 55 21 20
press-contact.mailbox@valeo.com

 

Relations Investisseurs
valeo@relations-investisseurs.com


Valeo est un équipementier automobile, partenaire de tous les constructeurs dans le monde. Entreprise technologique, Valeo propose des systèmes et équipements innovants permettant la réduction des émissions de CO2 et le développement de la conduite intuitive. Le Groupe a réalisé en 2018 un chiffre d'affaires de 19,3 milliards d'euros et a consacré 13 % de son chiffre d'affaires première monte à la recherche et au développement. Valeo emploie, au 31 décembre 2018, 113 600 collaborateurs dans 33 pays, dans 186 sites de production, 21 centres de recherche, 38 centres de développement et 15 plates-formes de distribution. Valeo est coté à la Bourse de Paris et fait partie de l'indice CAC 40.




(1) Par souci de continuité de la communication financière, le chiffre d'affaires ci-dessous est présenté selon le même référentiel comptable qu'en 2017 (i.e. avant application de la norme IFRS 15).

(2) Cf. Glossaire financier.

(3) Les incidences de l'application de la norme IFRS 15 sur le chiffre d'affaires du 4ème trimestre, du 2nd semestre et de l'année 2018 sont présentées en pages 19, 20 et 21 du présent document.

(4) Croissance annuelle moyenne des prises de commandes de Valeo sur la période 2013-2018.

(5) Produits ou technologies produits en série depuis moins de trois ans, hors Valeo Siemens eAutomotive.

(6) A la date du communiqué, les comptes consolidés de l'exercice 2018 ont été audités et certifiés sans réserve par les Commissaires aux Comptes.

(7) Y compris Opel.

(8) ASEAN : Association des nations de l'Asie du Sud-est.

(9) Conversion de l'EBITDA en cash flow libre.
(10) Les chiffres sont présentés en application de la norme IFRS 9.

Résultats 2018
Feb 21, 2019

HUG#2235999