Release details

2018-01-25 00:30 CET
  • Print
  • Share Share
de fr

Directive de mise à jour des principales organisations médicales pour les tests moléculaires et les thérapies ciblées dans le cancer du poumon

DENVER, le 25 janvier 2018 (GLOBE NEWSWIRE) - Les avancées rapides en matière de diagnostic moléculaire du cancer du poumon ont mené à de nouveaux traitements et offrent un plus grand espoir pour les patients qui luttent contre le cancer du poumon, la cause la plus fréquente de décès due au cancer dans le monde.

Pour s'assurer que les cliniciens restent en alerte et fournissent des soins optimaux aux patients, trois sociétés médicales de premier plan - le College of American Pathologists (CAP), l'International Association for the Study of Lung Cancer (IASLC) et l'Association for Molecular Pathology (AMP) - ont mis à jour leur directive 2013 basée sur des données factuelles.

Publiée aujourd'hui dans la première version en ligne, la « Updated Molecular Testing Guideline for the Selection of Lung Cancer Patients for Treatment with Targeted Tyrosine Kinase Inhibitors », continue d'établir des normes pour l'analyse moléculaire des cancers du poumon pour des résultats de test qui guident d'une manière efficace la thérapie et le traitement ciblés.

Les thérapies ciblées contre le cancer sont des médicaments ou d'autres traitements qui bloquent la propagation du cancer en interférant avec des molécules spécifiques qui stimulent la croissance et la progression de ce cancer bien précis. Les patients dont les tumeurs présentent certaines altérations moléculaires spécifiques peuvent être candidats à un traitement ciblé par inhibiteur de la tyrosine kinase (ITK), ce qui peut améliorer la survie et la qualité de vie.

« Plusieurs facteurs ont influencé cette mise à jour, qui s'appuie sur les indications que nous avons établies en 2013 », commente Neal Lindeman, MD, directeur de Molecular Diagnostics de Brigham et Women's Hospital et professeur agrégé de pathologie à la Harvard Medical School de Boston, et membre de l'AMP. « Les directives de pratique clinique doivent continuellement évaluer les nouvelles preuves à mesure qu'elles s'accumulent et envisager de nouvelles technologies de test au fur et à mesure qu'elles apparaissent ».

Le docteur Lindeman a dirigé le groupe international d'auteurs experts multidisciplinaires nommés par chacune des trois organisations. Dans le panel, on compte des pathologistes, des oncologues, des pneumologues, un spécialiste de la méthodologie, des scientifiques de laboratoire et des représentants des patients qui ont collaboré à l'élaboration de la directive suivant le processus fondé sur des données probantes de l'Institute of Medicine.

La directive mise à jour renforce ou réaffirme la majorité des recommandations de 2013 pour les patients atteints d'adénocarcinome pulmonaire, et recommande également de tester de nouveaux gènes, notamment :

  • Le dépistage des mutations ROS1 est nouveau et fortement recommandé pour tous les patients atteints d'un cancer du poumon, indépendamment des caractéristiques cliniques.
  • Les panels de séquençage génétique multiplexés (par exemple, le test NGS) sont préférés à de multiples tests monogéniques pour identifier d'autres options de traitement au-delà d'EGFR, d'ALK et de ROS1 ; cependant, les tests sur un seul gène sont toujours acceptables.
  • Lorsque le NGS est réalisé, plusieurs autres gènes sont également recommandés - BRAF, ERBB2, MET, RET et KRAS. Cependant, ces gènes ne sont pas essentiels lorsque seuls des tests d'un seul gène sont effectués. Remarque : BRAF avait des preuves précoces de dernière minute, que nous prévoyons mûrir à une recommandation plus forte pour l'inclusion aussi comme un test monogénique, dans un proche avenir.
  • Un test en rechute est requis pour l'EGFR (T790M), mais pas pour l'ALK, car les sensibilités différentielles des inhibiteurs de l'ALK de deuxième intention dans le contexte des mutations acquises spécifiques de l'ALK n'ont pas encore suffisamment mûri et sont encore au stade expérimental.
  • Le dépistage de l'EGFR T790M en rechute peut être effectué par biopsie ou par circulation d'ADN sans cellule. Toutefois, l'ADN acellulaire n'est pas approprié pour le diagnostic initial à ce moment, à moins qu'un échantillon de tissu ou de cytologie ne puisse être obtenu.
  • Par ailleurs, les recommandations précédentes ont été largement renforcées, avec un renforcement des éléments de preuve qui a conduit au renforcement des recommandations initiales. Les changements les plus notables étant :

    ·    l'inclusion de l'IHC pour ALK comme alternative à FISH ; 

    ·    l'inclusion de tout échantillon cytologique avec un contenu cancéreux adéquat, par opposition à la recommandation de blocs cellulaires.
  • Il est indiqué que des échantillons devraient également être mis de côté pour analyse afin de prédire la réponse à l'immunothérapie (par exemple, PD-L1 IHC), mais aucune recommandation spécifique sur la façon de prédire cette réponse au traitement n'a été faite, et fera l'objet d'une directive à venir.

La directive complète est disponible en ligne dans les Archives of Pathology & Laboratory MedicineJournal of Thoracic Oncology, et Journal of Molecular DiagnosticsDe plus, le CAP, l'IASLC et l'AMP ont élaboré des ressources pour aider les pathologistes et les oncologues à examiner et à mettre en oeuvre la directive, notamment un résumé des recommandations, une présentation sur l'enseignement et les questions fréquemment posées.

À propos du College of American Pathologists
En tant que plus grande organisation mondiale de pathologistes certifiés et principal fournisseur de programmes d'accréditation de laboratoire et de tests d'aptitude, le College of American Pathologists (CAP) est au service des patients, des pathologistes et du public en encourageant et en préconisant l'excellence dans la pratique en pathologie et en médecine de laboratoire à l'échelle mondiale. Pour en savoir plus, LIRE LE RAPPORT ANNUEL DU CAP sur CAP.ORG.

À propos de l'International Association for the Study of Lung Cancer
L'Association internationale pour l'étude du cancer du poumon (International Association for the Study of Lung Cancer - IASLC) est la seule organisation mondiale qui se consacre à l'étude du cancer du poumon et à d'autres malignités thoraciques. Fondée en 1974, l'association compte parmi ses membres plus de 6 500 spécialistes du cancer du poumon toutes disciplines confondues issus de plus de 100 pays, formant un réseau mondial travaillant ensemble pour vaincre les cancers pulmonaires et thoraciques dans le monde entier. L'association publie également le Journal of Thoracic Oncology, la première publication éducative et d'information pour les sujets pertinents à la prévention, la détection, le diagnostic et le traitement de toutes les tumeurs malignes thoraciques. Consulter www.iaslc.org pour en savoir plus.

À propos de l'Association for Molecular Pathology
L'Association for Molecular Pathology (AMP) a été fondée en 1995 pour fournir la structure et le leadership dans le domaine émergent du diagnostic moléculaire. Les plus de 2 300 membres de l'AMP exercent dans les diverses disciplines du diagnostic moléculaire, y compris la bioinformatique, les maladies infectieuses, les maladies héréditaires et l'oncologie. Parmi eux, il y a des personnes provenant de centres médicaux universitaires et communautaires, du gouvernement et de l'industrie, y compris des pathologistes et des directeurs de laboratoire scientifiques doctoraux, des scientifiques de base et translationnels des technologues et des stagiaires. Grâce aux efforts de son Conseil d'administration, de ses comités, de ses groupes de travail et de ses membres, l'AMP est la principale ressource pour l'expertise, l'éducation et la collaboration dans l'un des domaines de la santé qui connaît la croissance la plus rapide. Les membres de l'AMP influent sur les politiques et la réglementation aux niveaux national et international, contribuant ainsi à faire progresser l'innovation sur le terrain et à protéger l'accès des patients à des tests appropriés de haute qualité. Pour de plus amples informations, consulter www.amp.org.

Contacts presse :
Kerry Lydon, CAP
887-832-7844
klydon@cap.org

Colleen Miller, IASLC
720-325-2952
Colleen.Miller@iaslc.org

Andrew Noble, AMP
415-722-2129
anoble@amp.org

HUG#2163629